01 Canada, Notre tour du monde

Jours 3 et 4 – Mont Tremblant



21/08/2019 et 22/08/2019

En route pour le Mont Tremblant

Ce matin, on s’est levé tôt pour prendre la route du parc du Mont Tremblant. Sur les conseils de nos hôtes, Benjamin s’était inscrit sur le site Amigo Express et avait proposé nos trajets en covoiturage. Et nous avions une volontaire pour notre trajet du jour.

On a récupéré notre covoitureuse, Esther, sur les coups de 8h00 et on est parti direction le fameux parc du Mont Tremblant. Esther venait voir sa grand-mère avant de reprendre les cours à la rentrée. On n’a pas beaucoup discuté pendant le trajet. Elle avait l’air plutôt réservée.

Via un groupe de voyageuses sur Facebook, on a fait la connaissance Justine, qui travaille à l’accueil du parc du Mont Tremblant. Elle nous a proposé de nous offrir les entrées du parc. Pour la remercier, nous l’avons pris en voiture et avons fait un bout de route avec elle.
Elle était super sympa et on a bien discuté. Bon, ce n’était pas toujours évident de se comprendre, avec l’accent, mais c’était une bonne expérience. Quand je dis que c’était compliqué de comprendre, je veux dire vraiment compliqué vous voyez… J’étais obligée de lire sur ces lèvres ^^

A notre arrivée au parc, les nuages ont débarqué avec nous. Mais ce n’est pas ça qui allait nous arrêter. On a commencé à rouler dans le parc et à s’arrêter à chaque point de vue. Le parc était très grand et contenait principalement des montagnes de la forêt, des lacs, des cascades et des rivières. C’était magnifique !

Petit coup de stress

Et puis, on a réalisé qu’il ne nous restait plus beaucoup d’essence dans le réservoir de la voiture. Ni une, ni deux, pour me rassurer, Benjamin propose qu’on ressorte du parc pour trouver une station-service.

Mont Tremblant

On roule donc en direction de la ville la plus proche. Notre réserve d’essence indique 8 km. On ne sait pas combien de km nous séparent de la ville. Mais ça commence à me stresser un peu. Benjamin essaye de rouler en mode éco pour ne pas trop consommer. Son père nous conseille par message de couper le moteur et de laisser la voiture rouler seule dans la descente. Euh.. On a préféré ne pas tester la technique… ^^

On a continué jusqu’à ce que la réserve indique 1 km restant. Et c’est là qu’on a vu qu’il restait 17 km pour atteindre cette fichue ville… ! Petit stress ^^
Mais la voiture a tenu le coup jusqu’au bout. On n’a jamais été aussi soulagé que de voir apparaître la station-service devant nous !

Après ce petit moment d’inquiétude, on a acheté 2-3 trucs à manger et on est reparti dans le parc direction la forêt. Nous avions payé pour pouvoir planter notre tente au bord d’un des lacs du parc.

L’histoire de la tente

C’est à ce moment-là qu’on s’est dit qu’on allait se filmer pendant qu’on monte la tente, pour faire un genre de tuto vidéo pour les enfants qui nous suivent.
Comment dire… On n’a pas été aussi bon que prévu… =D
Voilà la vidéo :

Pendant le montage, un genre de petit écureuil (on a appris que c’était un chipmunk), du genre Tic et Tac, s’est approché de nous furtivement. Son but ? Se faufiler dans nos sacs de courses pour nous chaparder un peu de nourriture. Dès qu’on se retournait vers lui, il repartait en vitesse se cacher vers les arbres. Et dès qu’on retournait le dos, il était de nouveau là. Il nous a bien fait rire !

On a terminé de monter la tente juste avant que l’orage ne commence. Oui, je sais, on a de la chance… On campe une fois et c’est le seul jour de déluge… On était plutôt fier de notre œuvre. On s’est installé à l’intérieur, sous la pluie battante et on a mangé.

Bon… normalement, il est déconseillé d’avoir de la nourriture et de manger dans la tente car ça attire les animaux comme les ours, les loups ou les ratons-laveurs (réputés pour être de vrais voleurs) qui peuvent devenir agressifs quand il s’agit de manger. Alors on a fait ça très vite parce que je flippais grave !

Ensuite, Benjamin a ramené la nourriture en sécurité dans la voiture, on s’est calfeutré dans la tente et on s’est couché à 21 heures. De toute façon, on était fatigué et on n’avait pas grand-chose à faire.

Mont Tremblant

La pluie torrentielle s’est abattue sur la tente toute la nuit, et on a entendu le chant des loups en fond sonore. Benjamin a adoré. Moi j’avais plutôt la trouille et j’étais à l’affût du moindre bruit. Je me suis souvent réveillée, et j’ai fait des cauchemars dans lesquels des loups nous attaquaient. C’est ridicule en plus d’avoir stressé, parce que les loups ne s’en prennent pas à l’homme habituellement.

Visite sous la pluie

Le lendemain matin, la pluie ne s’arrêtait pas. On est resté un moment à attendre sous la tente, en se disant qu’on sortirait quand ce serait fini. Mais on a dû se résoudre à sortir sous la pluie. On était content d’avoir nos ponchos même si on ressemblait à des toiles de tentes ambulantes…

On a abandonné la tente pour la journée, en espérant qu’elle serait sèche à notre retour, et on est parti se promener dans le parc. Juste pour info, il a plu toute la journée, et la tente était tout sauf sèche à notre retour bien sûr…

Mont Tremblant

Les paysages étaient superbes… La nature était omniprésente et il y avait très peu de visiteurs, certainement à cause du mauvais temps.
On a essayé de voir le maximum de choses malgré tout.

Justine nous avait conseillé d’aller voir un endroit qui était très joli. C’est le seul endroit pour lequel on s’est vraiment équipé pour faire une randonnée. On a vidé nos gros sacs pour prendre l’essentiel dans un seul, on s’est changé et on s’est équipé de nos bâtons de marche. Et puis on est parti à l’aventure…

Sauf que la « randonnée » en question faisait un truc comme 500 mètres… ^^ On avait passé quelque chose comme 20 minutes à se préparer et à ce moment-là, on s’est senti très ridicule ! On a immortalisé ce moment par une petite photo rigolote.

Mont Tremblant

On a continué à parcourir ce magnifique parc, en s’arrêtant à de nombreux beaux points de vue donnant sur des lacs ou des rivières. La route n’était pas bétonnée et on avait l’impression de faire un rallye en pleine brousse. C’était marrant.

Le départ vers Ottawa

En fin de journée, on a repris notre route vers notre prochaine étape : Ottawa.
Daniel, un jeune avocat du coin, nous a proposé de nous héberger pour 2 nuits via Couchsurfing.

Il nous a super bien accueilli. On était ravi d’être tombé sur lui. Il nous a proposé de dormir au salon, dans un canapé lit très confortable. Et son petit chien Rufus était vraiment trop mignon ! Daniel avait aussi une chatte gentille comme tout qui a décidé de dormir avec nous.

On s’est couché tôt, comme à peu près tous les soirs depuis le début de notre périple, après une journée intense en découvertes…


Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *