06 Nouvelle Zélande, Notre tour du monde

Jour 132 – Nelson Lakes

25/12/2018

Un Noël en décalage

Ce matin, il fait un temps ignoble. Une pluie battante, du vent, des nuages gris. La météo, nous sort le grand jeu… Quelle chance ! Nos débuts sur l’île du Sud ne sont pas glorieux.

Nous nous installons dans la cuisine commune de notre auberge pour prendre le petit déjeuner. C’est le matin de Noël et tout le monde est joyeux. Avec le décalage horaire, c’est encore le réveillon en France alors on en profite pour faire un appel visio avec la famille de Benjamin. On n’a malheureusement pas pris le temps de faire beaucoup ça durant ce voyage…

C’est vraiment cool de pouvoir les voir en direct. Certains ont déjà bien bu et c’est marrant. Il y a un bonnet de père de Noël frétillant qui circule sur les têtes et tout le monde rit aux éclats. On a un peu de mal à comprendre ce qui se dit car l’alcool a déjà bien coulé mais ça fait du bien de tous les voir.

Pendant qu’ils festoient en mangeant de bons petits plats et en buvant du vin, nous, on boit notre thé et on mange nos viennoiseries du matin. Etrange…

Direction Nelson Lakes

Après ces petites retrouvailles en vidéo, on remballe nos affaires, et on part en direction de Nelson Lakes. Il pleut toujours à seau et il fait frais. Mais cela ne nous empêche pas de prendre plaisir à admirer les paysages qui défilent sous nos yeux.

L’avantage, c’est que, entre le mauvais temps et le fait qu’on est le matin de Noël, il n’y a presque personne sur la route. On a l’impression d’être seul au monde, au milieu des collines recouvertes de forêt. Tout ce vert, c’est vraiment apaisant.

Les auto-stoppeurs

Peu avant d’arriver à notre destination, on aperçoit deux jeunes au bord de la route, qui font du stop sous la pluie. Ils ont l’air sympa, mais surtout fatigués alors on n’a pas le cœur de les abandonner là, au milieu de nulle part. C’est avec un large sourire aux lèvres qu’ils embarquent dans notre petite voiture.

Ils viennent de Hollande et marchent depuis une semaine en faisant du stop quand ils le peuvent. Laissez-moi vous dire que quand ils sont montés dans la voiture, on les a crus sur parole. On ne veut blesser personne, mais on n’avait jamais senti une telle odeur… Ils ne sont restés dans la voiture que 5-10 minutes car on n’était plus bien loin de leur destination, mais wouah, ça nous a décapé les narines…

Après les avoir déposés, on doit ouvrir les portières pour aérer mais malgré tout l’odeur stagne un peu. On en vient à se demander si on arrivera à la faire partir. On ne s’attendait clairement pas à une telle violence olfactive à notre encontre. ^^

Nelson Lakes et ses paysages

Après ces émotions, nous commençons enfin à profiter du magnifique diaporama qui s’offre à nous. Nous sommes devant le magnifique lac du parc Nelson Lakes. Bordé de montages boisées qui se reflètent à sa surface, il est superbe. Son petit ponton en bois ajoute une jolie touche presque poétique au tableau.

Il y a de nombreux oiseaux. Des canards, des mouettes, mais aussi des cygnes avec leurs bébés. On prend le temps de manger, entouré de nos amis à plumes curieux. En avançant sur le pont, on aperçoit dans l’eau de longs poissons sombres. Une pancarte en bois indique qu’il est interdit de les pêcher.

Après le repas, on remonte en voiture pour faire le tour du lac. L’odeur dans la voiture a presque disparu mais on garde quand même les fenêtres entrouvertes malgré la pluie fine qui menace de s’y engouffrer.

On monte ensuite dans les montagnes pour profiter d’une vue plus en hauteur. C’est très beau mais le temps ne se dégage malheureusement pas. Les nuages sont bas et les couleurs sont sombres. On passera quelques heures au calme, à écouter le bruit des gouttes de pluie tomber sur la voiture en admirant le paysage.  

La météo nous fait passer l’envie de partir en rando. On se contentera de rouler gaiement, au rythme des musiques de Noël, sur les routes du parc. Benjamin est sur le point de s’arracher les tympans à mains nues alors que je chantonne à tue-tête des « Merry Christmas » enjoués. Mais il est hors de question que je m’arrête. C’est Noël après tout !

Direction Abel Tasman

Abandonnant l’idée des randonnées, on décide de partir pour la prochaine étape. On conduit tour à tour en direction d’une destination plus au Nord : le parc d’Abel Tasman. C’est à cet endroit que nous fêterons l’anniversaire de Benjamin. Il s’agit d’un parc national protégé couvert de végétation et au bord de l’océan, avec de magnifiques plages.

On arrive aux abords du parc alors que le soleil se couche à l’horizon. On est à marée basse et l’eau a déserté les plages qui ne sont maintenant plus que de vastes plaines de sable humide. Le peu d’eau qui subsiste entre les dunes semble former un genre de lagune qui reflète les couleurs du ciel.

Le ciel se teinte de mille couleurs à mesure que le soleil descend. Les nuages eux aussi prennent des couleurs irréelles et on reste là, à observer de nos yeux ébahis, les merveilles de la nature. Plusieurs petits bateaux sont échoués dans le sable, attendant que le niveau de l’eau remonte pour les faire flotter de nouveau.

C’est seulement une fois que le ciel devient obscur qu’on réalise qu’il nous faut encore trouver un endroit où passer la nuit et manger. Et là où on est, il n’y a rien. Les petits parkings que l’on croise sont interdits aux voitures la nuit. Il n’y a pas restaurants.   

Nous trouvons finalement un coin tranquille et nous y arrêtons pour prendre un peu de repos avant le trek prévu le lendemain. Bonne nuit…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *