02 Etats-Unis, Notre tour du monde

Jour 54 – New York, suite et fin

!– Google Tag Manager –>

09/10/2018

Le Pont de Brooklyn et Chinatown

Ce matin-là, on a aussi un peu traîné mais moins que la veille. On avait encore beaucoup de choses à voir et c’était notre dernier jour à New York. On a commencé par aller voir le pont de Brooklyn. Je ne sais pas comment on s’est débrouillé mais je pense qu’on n’est pas arrivé par l’endroit où les touristes viennent normalement voir le pont.

new york

Mais bon, on ne va pas commencer à se plaindre : ça restait quand même super beau. On a marché un peu autour de ce monument pour avoir plusieurs points de vue différents. Puis on a été voir le quartier de Chinatown qui n’était pas très loin.

new york

On en a profité pour manger dans le coin vu qu’on est friand de nourriture asiatique !

new york

C’était une très bonne idée car c’était très bon, copieux et pas très cher. On a même décidé de garder la moitié pour la terminer au dîner.

La Statue de la Liberté

Ensuite, on a pris la direction du sud de Manhattan pour aller voir la statue de la Liberté. J’avais un peu peur qu’il n’y ait plus de place mais on a réussi à avoir nos tickets sans soucis. Les bateaux étaient assez grands pour qu’un grand nombre de personnes puissent y monter.

Par contre, on a dû attendre un bon moment, tous collés les uns aux autres, que le bateau arrive. Quand le bateau est arrivé, on a eu la chance d’avoir un peu de place sur le pont pour pouvoir bien voir la statue.

new york

Au moment de débarquer sur l’île, on a vu que les gens attendaient des heures pour prendre le bateau dans l’autre sens, alors on a préféré ne pas descendre car il nous restait encore pleins de choses à faire, pour très peu de temps. On a fait comme si on n’entendait pas les personnes qui demandaient aux passagers de descendre et on a attendu le prochain stop : Staten Island, l’île sur laquelle on trouve le musée de l’immigration. Et là pareil, on n’est pas descendu par manque de temps. On s’est presque caché en fait… Un peu ridicule lol ^^

Mais quand on a vu la queue avec les gens qui attendaient pour reprendre le bateau, on s’est dit qu’on y passerait la journée. Donc on a tranquillement attendu dans le bateau avant de repartir pour passer vers la statue de la Liberté.

Je mentirais si je disais que ça ne nous a rien fait de la voir en vrai. C’était vraiment impressionnant. On avait l’impression d’être dans un film.

Wall Street

De retour sur la terre ferme, on a pris la direction de Wall Street qui n’était pas très loin. On était content d’avoir vu ce fameux quartier, mais on n’a pas trouvé particulièrement beau. Il y avait beaucoup de monde, entre les gens qui y travaillent, les New Yorkais qui passaient par là et les touristes, donc c’était assez engorgé. Il y avait aussi des travaux ce qui rendait l’endroit bruyant et moins joli.

new york

Et on a été assez surpris de voir de la vapeur brûlante s’échapper des bouches d’égout. Ce n’était pas seulement à cet endroit d’ailleurs, mais un peu partout dans la ville. Il faut dire que là-dessous, il fait vraiment très chaud. Et certainement que les systèmes de ventilation des bâtiments rejetant l’air chaud pour rafraîchir les-dits bâtiments n’améliorent pas les choses.

World Trade Center

Ensuite, on a marché jusqu’au World Trade Center. Le nouveau bâtiment qui a été construit suite aux attentats du 11 Septembre est juste magnifique…

new york

On est allé se recueillir au Mémorial des attentats, en silence et en repensant à toutes les victimes de cette tragédie. Il y avait tellement de noms écrits que ça faisait froid dans le dos…

La High Line et West Village

Puis, on a pris le métro direction West Village pour marcher sur la High Line, une ancienne ligne de métro aérienne réaménagée pour pouvoir marcher dans le quartier. C’était super sympa. Ça faisait un peu quartier « bohème ». Il y avait quelques œuvres d’art contemporain, des street art sur les immeubles avoisinant, des plantes, quelques bancs…

new york

Bon, le problème, c’est que j’ai très vite eu envie de faire pipi, comme toujours quand il n’y a pas de toilettes à disposition. On a donc fini par trouver un moyen de descendre pour me trouver une solution. On s’est mis à chercher un glacier car Benjamin voulait absolument une glace (comme toujours aussi !). On a trouvé un glacier excellent qui proposait des glaces italiennes et vegan. Elles étaient vraiment succulentes… mais il n’y avait pas de WC !

new york

Avec tout mon courage, je suis entrée dans le bar d’à côté, en tentant de ne pas laisser ma vessie disséminer son contenu sur mon pantalon, pour demander de l’aide. La barmaid a été très compréhensive et m’a laissé utiliser les WC. Quel bonheur de pouvoir se soulager !

Le Top of The Rock

Le stress

Après ça, ce n’était pas encore terminé ! On devait aller au haut du Rockfeller avant de quitter la ville. Le Top of The Rock, comme ils l’appellent ici. C’est l’alternative au fait de monter sur l’Empire State Building.

On avait choisi de le faire de nuit pour voir toutes les lumières mais on n’avait pas encore réservé. Mais quand on est arrivé, il y avait un monde de fou… Et on nous a dit que le prochain tour disponible était à 21h00. Alors qu’il était 19h00. On a eu un gros coup de stress car après ça, on devait retourner à Brooklyn chercher nos sacs au Air BnB, et ensuite aller à l’aéroport pour attraper notre avion à 00h50. Ça faisait un peu court…

Mais on avait promis aux enfants de notre projet de relever le défi, et on avait déjà payé le City Pass, alors on a pris le ticket pour 21h00 en espérant que ça passe…

En attendant, on a visité le bâtiment qui était très grand ! Et on a repris une glace à deux pour utiliser nos derniers dollars.

L’incroyable vue

L’heure est vite arrivée de monter en haut du bâtiment pour voir la vue sur la ville. On a pris un ascenseur et au plafond, on avait des lumières et un décompte. On se serait cru dans une attraction ^^, ou dans une fusée qui nous amène sur la lune.

Arrivé là-haut, on a réalisé qu’il y avait vraiment beaucoup de monde ! Mais on a vite compris pourquoi quand on a vu la vue qu’on avait. C’était splendide. Toutes ces lumières… On avait une vue à 360° car on pouvait faire le tour du bâtiment.

Le premier étage était entouré de vitre ce qui était assez embêtant pour faire des photos car les petites fentes entre les vitres étaient blindées de gens.

Mais en montant tout en haut, on pouvait voir le paysage sans les vitres. Et c’était vraiment impressionnant de voir l’étendue d’une ville comme New York. On a vraiment été content de ne pas avoir laissé tomber.

Au moment de redescendre par contre, on a vite déchanté… Il y avait une queue phénoménale pour prendre l’ascenseur. Une queue qui nous paraissait interminable… A ce moment précis, je me suis dit que ce serait compliqué d’arriver à l’heure pour l’avion.

La course pour avoir l’avion

Une fois arrivé en bas, on s’est mis à courir pour filer vers le métro. Notre hôte Air BnB nous attendait et on avait déjà décalé l’heure de rdv plusieurs fois alors on avait peur qu’il ne puisse plus être là pour nous ouvrir. Et on avait besoin de nos sacs pour la suite !

Le trajet en métro m’a paru plus long que d’habitude forcément. Et il y avait beaucoup de monde dans le métro. D’ailleurs, je crois même qu’on a assisté à un genre de trafic de drogue ou de je ne sais quoi. L’homme assis à côté de moi avait l’air de dormir dans le métro, mais en fait, on a vu un autre homme s’approcher de lui, et lui passer de l’argent contre quelque chose, mais on n’a pas vu quoi.

new york

Enfin arrivé à Brooklyn, on a filé pour vite récupérer nos sacs. J’avais envie de faire pipi, comme toujours, mais la salle de bains était prise et on n’avait pas le temps d’attendre. Alors on a filé vers l’aéroport. De toute façon, je commence à avoir l’habitude de me retenir longtemps.

On a eu la chance d’arriver juste comme il faut à l’aéroport. On n’était pas peu fier ! On a pris le temps de finir de préparer nos sacs avant de les enregistrer, d’engloutir nos restes de repas asiatiques, et de passer les contrôles de sécurité.

Les doigts dans le nez !

On a ensuite pu monter dans notre avion qui nous emmenait vers le Pérou. Et ça, c’est une autre histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *