02 Etats-Unis, Notre tour du monde

Jours 22, 23 et 24 – Yosemite


08/09/2018, 09/09/2018 et 10/09/2018

 

Après avoir passé la nuit à Merced, on a repris la route tranquillement vers le parc du Yosemite. Comme on avait quitté San Francisco plus tôt, on était en avance sur notre planning et donc pas vraiment pressé.

La route vers le Yosemite

On a pris le temps de s’occuper du linge avant de partir et on a décollé seulement vers 11 heures.

yosemite

On a vite constaté que dans ce coin-là, il faisait vraiment chaud. Le soleil cognait et il n’y avait pas d’ombre. Sur la route, il n’y avait rien hormis de l’herbe jaune complètement desséchée. Il y avait aussi un vent brûlant. Pas étonnant qu’il y ait de nombreux incendies dans la région…

Sur notre trajet, on a pu voir des troupeaux de vaches dans ces champs jaunes. On s’est senti désolé pour elles. Elles n’avaient pas d’ombre. Ni arbres, ni abri pour se protéger du soleil et de la chaleur. Elles étaient plutôt maigres.

 

Mariposa

On a poursuivi notre route jusqu’à Mariposa, un petit village proche de l’entrée du parc du Yosemite (à 1h00 environ). On s’y est arrêté vers 15h00 pour prendre une glace, en espérant se rafraîchir un peu. Là on a pris trois parfums chacun, en pensant avoir trois boules de glace. En fait, la vendeuse nous a donné l’équivalent de trois ou quatre boules dans chaque parfum. On s’est retrouvé avec des glaces énormes !!! Ça a remplacé notre repas de midi, étant donné qu’on n’avait pas mangé.

Yosemite

On avait prévu de dormir à Mariposa et d’aller au Yosemite seulement le lendemain pour éviter de payer deux fois l’entrée. Puis on s’est rappelé qu’on allait prendre le pass annuel valable pour tous les parcs nationaux. Alors on a pris la route en espérant profiter du parc peut-être une heure ou deux, et éventuellement de trouver une place de camping sur place.

 

Le parc du Yosemite

Les paysages sur le trajet étaient très agréables à regarder. On était dans les montagnes. C’était plutôt rocheux. Ce n’était pas du tout comme ça que j’imaginais les alentours du parc. En fait, à l’intérieur du parc, c’était le même type de paysage. Très rocailleux, avec des arbres qui poussent au milieu, on ne sait pas trop comment.

On a commencé à sillonner le parc jusqu’à apprendre que tous les campings étaient vraiment pleins… Pas étonnant vu le monde qu’il y avait. En même temps, on était samedi…

La nuit commençait à tomber et on ne savait pas où dormir. Dormir dans sa voiture est complètement interdit dans ce genre de parc pour des raisons de sécurité. Les ours sont capables de forcer les véhicules s’il y a de la nourriture à l’intérieur. Ce peut être très dangereux. Donc il vaut mieux faire ça à distance du parc.

 

La première nuit

On a donc repris, de nuit, la direction de Mariposa pour trouver un parking sur lequel dormir. Pas de Walmart là-bas, mais encore mieux : une aire de repos. On s’est posé tranquillement, on a mangé des fraises en guise de dîner (on n’avait pas plus faim que ça) et on a installé notre chambre urbaine. ^^

Le lendemain matin, on s’est levé très tôt pour retourner dans le parc assez tôt pour avoir une place de camping. Là-bas, la plupart des campings fonctionnent au « premier arrivé, premier servi ». C’est-à-dire qu’il faut faire la queue, le plus tôt possible, pour payer son emplacement. On a passé environ une heure à faire la queue. Et il faisait plutôt froid. Tout le monde attendait, emmitouflé dans son manteau ou enroulé dans un plaid. Puis, on a pu monter notre petite tente.

Yosemite

 

Les règles de sécurité

Pendant l’attente, un petit écureuil tournait autour de nous, en quête de nourriture. Une ranger est venue nous rappeler les règles de sécurité, surtout concernant les animaux et nous dire qu’il était interdit de les nourrir, surtout les plus mignons comme les écureuils, les chipmunks et les raton-laveurs.

Pourquoi ? Déjà parce qu’ils ne sont pas faits pour manger de la nourriture industrielle et pourraient être malades ou mourir. Aussi, pour qu’ils ne deviennent pas dépendants de l’homme. Ils doivent savoir se débrouiller pour trouver leur propre nourriture. Ensuite, parce qu’ils peuvent être porteurs de la rage, qui est mortelle. Enfin, parce que ça les amène à s’approcher des zones où il y a des humains, ce qui entraîne leurs prédateurs naturels à s’approcher aussi. Et il peut y avoir des accidents. Ces prédateurs, ce sont les lions des montagnes (appelés aussi pumas ou cougars) et les coyotes.

La femme nous a précisé qu’un puma était venu dans le camping la nuit dernière car il y avait eu des raton-laveurs qui étaient venus chiper de la nourriture. Et également que deux ours avaient été aperçus vers le camping. Je peux vous dire que quand elle a dit ça, j’étais prête à mettre les écureuils et les raton-laveurs en dehors du camping moi-même s’il le fallait ! ^^

 

Le Nord du parc

Une fois notre emplacement réservé, on est parti visiter le parc. On a commencé par la partie Nord. C’était vraiment loin de ce que j’imaginais. On avait du mal à imaginer qu’autant d’arbres puissent pousser dans un sol aussi rocheux. Les paysages étaient principalement constitués de roches et de grands arbres résineux. La route slalomait en grimpant sur les différentes montagnes, offrant des points de vue sur les monts et vallées environnant.

Yosemite

On pouvait aussi apercevoir des parcelles où la forêt avait brûlé. Il restait souvent des troncs noirs et calcinés au pied desquels la végétation commençait lentement à revenir à la vie. Le mélange de couleurs et de lumière que nous offrait les paysages étaient vivifiants.

A l’un des points de vue, je me suis approchée du bord pour voir le précipice de plus près et pour faire une jolie photo. Pour rigoler, Benjamin m’a dit d’avancer « encore, encore un peu, un peu plus ». Et je n’ai pas saisi la blague alors je continuais (j’avais encore un peu de place, mais il ne le voyait pas). Il a eu peur de me voir disparaître dans le précipice. Et ça a failli arriver ! Parce que pour revenir vers lui, je le regardais en rigolant et je me suis pris les pieds dans les rochers… J’ai donc failli tomber alors que je longeais le bord d’un précipice, oui, oui !

 

Les séquoias

Dans certains coins du parc, on pouvait se promener au milieu de séquoias géants. Les plus vieux d’entre eux étaient âgés de plus 2000 ans. Leurs troncs étaient énormes et ils étaient vraiment immenses. Ils étaient encore plus gros que les arbres qu’on a vus à Cathedral Grove…

Yosemite

Lors de cette balade on avait pris nos bâtons de marche histoire de s’en servir un peu ^^. On était content de les avoir sur le retour parce que c’était une très longue montée et tout le monde était en méga galère. Et nous, on est remonté comme des flèches, comme si c’était normal. Les doigts dans l’nez !

 

Camper au Yosemite

Une fois cette première journée terminée, on s’est rendu au camping pour installer notre petite tente et on a mis notre nourriture dans la boîte anti-ours. C’est là qu’on a fait la connaissance de nos voisins de camping.

 

Il y avait Manue et William, un couple de français qui venait de faire un gros roadtrip dans l’Est, et en avait profité pour se marier à Las Vegas. Et deux copines allemandes, Rina et Xenia, qui découvraient aussi le pays. On a mangé ensemble, et on a passé la soirée à discuter (en anglais, pour que tout le monde comprenne) autour du feu. C’était un très bon moment et ça nous a fait plaisir de rencontrer des voyageurs aussi sympas.

La nuit est tombée et on s’est vite retrouvé dans le noir. A un moment, William a entendu un petit bruit et s’est retourné. Il y avait cinq raton-laveurs juste dernière nous. La mère et ses quatre petits. Ils essayaient de voler de la nourriture. Ils étaient vraiment trop mignons.

Yosemite

Quand ils se sont rendu compte qu’on les avait vus, ils ont vite grimpé dans les arbres pour se mettre à l’abri. On a réussi à faire quelques photos et vidéos. Rien de très net, mais juste assez pour qu’on puisse se remémorer ce moment. On était trop content d’en voir enfin !

Peu après, un couple d’australien est venu installer son campement à côté du nôtre et s’est joint à nous autour du feu. Ils faisaient un voyage de six mois en Amérique du Nord et du Sud. Au-delà de ça, on a eu plus de mal à comprendre leur anglais que quand on parlait avec les autres…

Quand le feu s’est éteint, on a tous filé au lit ! Et elle a été un peu froide cette nuit… Tellement que je me suis collée contre Benjamin jusqu’à le coincer entre moi et la paroi de la tente. ^^ Enfin… pas pour longtemps. Monsieur m’a gentiment poussée jusqu’à que ce je reprenne gentiment ma place.

 

Le Sud du Yosemite

Le matin, on a plié bagage et on est parti faire la partie Sud du parc. Là, les paysages ressemblaient plus à ce que j’imaginais. C’était vraiment la forêt. Des arbres à perte de vue. Du vert et encore du vert. On a aussi pu voir un incendie de forêt qui était en cours. Ça arrive fréquemment dans la nature, à cause de la chaleur.

Yosemite

Aujourd’hui, on a encore vu de très beaux paysages. Malheureusement, on n’a pas pu croiser d’ours. C’est à se demander si leurs panneaux « attention, traversée d’ours » ne sont pas de gros fakes pour que les touristes viennent dans le parc…

Par contre, on a vu beaucoup d’écureuils et de chipmunks, les raton-laveurs et un coyote.

Avant de quitter le parc, on a fait une petite marche au milieu des séquoias géants parmi lesquels il y avait le plus gros du Yosemite, le Grizzly Sequoia. Pas de mot pour vous dire à quel point on se sent petit quand on est à côté…

C’est sur ce sentiment d’humilité face à la nature qu’on a repris la route, en direction cette fois de Los Angeles.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *