02 Etats-Unis, Notre tour du monde

Jours 25, 26 et 27 – Los Angeles



11/09/2018, 12/09/2018 et 13/09/2018

 

On a donc quitté Yosemite le 10 au soir. On a essayé d’avancer au maximum sur la route vers Los Angeles. La route était super longue, toute droite, sans rien autour. Le désert. Pour autant, les paysages étaient fascinants. Tellement différents de ce qu’on a chez nous.

 

La route vers Los Angeles

Le long de cette route interminable, on a vu des choses très différentes. On a vu des montagnes, des champs cultivés, des plaines d’herbes sèches (on se serait presque cru dans la savane), des dunes de sables, des étendues de terre argileuse. Seule l’absence d’étendue d’eau était commune à ce qu’on a vu.

Au bout de quelques heures, on a croisé notre premier élevage bovin. Ce n’était vraiment pas joli à voir… Des milliers de vaches noires et blanches, rangées les unes à côté des autres sur un terrain de terre battue, séparées les unes des autres par des barrières de fer. Aucun espace pour bouger, pas d’herbe à brouter, aucune liberté… Juste un toit de tôle pour « protéger » du soleil.

Une seule certitude pour ces petits êtres : leur seule délivrance sera la mort pour finir dans les assiettes de leurs bourreaux. C’est une chose de savoir à quel point leur vie est misérable, ça en est une autre de le voir de ses yeux. Désolé pour le mélodrame, mais on a eu le cœur serré face à ce spectacle. Et malgré notre décision de boycotter la chair animale, on s’est senti sacrément impuissant.

Bref, oublions cette vision de cauchemar et revenons à quelque chose de moins moche que la cruauté humaine : la nature ! Les paysages se succédaient et ce qui était particulier dans ce coin-là, c’est qu’il y avait un genre de voile qui masquait l’horizon. Ça nous laissait un genre de suspense pour découvrir les différentes merveilles de la nature.

 

Etape à Baskerfield

Nous avons fait une halte dans un motel à Baskerfield. Rien de spécial à raconter sur cette étape, hormis qu’il y faisait très chaud, que c’était un de ces motels perdus le long d’une route au milieu du désert américain, et que le matin, on a mangé des gaufres et des œufs brouillés au petit déj’ !

Los Angeles

On est resté au motel jusqu’à 11 heures, heure du check out histoire de profiter d’internet pour finir quelques tâches administratives. On avait notamment eu un prélèvement de 1070 € sur le compte alors que c’était pas du tout prévu. Donc il a fallu qu’on gère pour faire annuler ça rapidement.

Puis on a repris la route vers LA. Sur le trajet, on a vu un camion arrêté sur le bas-côté, en feu, et le terrain derrière lui, sur la colline, qui prenait feu également… Heureusement, les pompiers étaient déjà sur place. On espère que le chauffeur a bien eu le temps de sortir parce que c’était effrayant.

Rapidement, la 2 x 2 voies s’est transformée en 2 X 8 voies à l’approche de la ville. D’un coup, il y avait pleins de voitures partout. Je ne sais même pas d’où elles sont sorties ! C’était moi qui conduisais à ce moment-là, et je suis super stressée quand il s’agit de conduire dans une grande ville, surtout quand je ne la connais pas.

J’ai pris la première sortie disponible pour m’arrêter et laisser le volant à Benjamin, qui est d’un naturel bien plus zen que moi ^^

 

Premier jour à Los Angeles : Santa monica et Venice Beach

Puis, comme on avait tout l’après-midi avant de nous rendre à notre Air BnB, on en a profité pour aller sur la plage Santa Monica. La plage faisait clairement écho à celle de la célèbre série « Alerte à Malibu ». On y retrouvait la jetée et son ponton, le sable à perte de vue et les petites baraques des sauveteurs. D’ailleurs, les sauveteurs portaient le même type de maillot de bains rouges et le même flotteur qu’ils emmènent avec eux lorsqu’ils doivent courir au secours de quelqu’un.

Après avoir fait un tour sur le ponton, nous avons tout simplement décidé de marcher le long de la plage, les pieds dans l’eau. Juste une petite balade en amoureux.

Los Angeles

Je précise que Benjamin avait insisté pour que je me change et me mette en short et en tongs, ce que je fais très rarement. Mais il a bien fait car l’eau était super bonne.

On a passé un sacré bout de temps à observer ce qu’on voyait, et notamment les petits crustacés. On a vu des milliers de petits coquillages qui en fait abritaient des mollusques. Chaque fois qu’une vague les immergeait, on les voyait sortir quelque chose de la coquille. Ça ressemblait un peu à des antennes d’escargot.

Après cette balade, on est allé dans le quartier de Venice pour voir les canaux. C’était joli et on retrouvait un peu l’esprit de Venise dans l’idée, mais on était quand même loin de l’original italien. C’était néanmoins une image reposante, d’autant plus que cette partie-là du quartier était très calme.

On a fait un petit crochet par Venice Beach histoire que je puisse respirer l’air que Léonardo Di Caprio avait respiré ici-même 22 ans auparavant lorsqu’il avait tourné « Romeo + Juliet ». Oui, je suis une fan de longue durée et j’assume complètement. Léo forever <3

 

La première soirée

Avec tout ça, c’était déjà la fin de la journée. Juste le temps de passer déposer nos affaires chez notre hôte Air BnB, que c’était déjà l’heure de manger. Ce soir-là, on a décidé de réaliser l’un des défis donnés par les enfants : manger le plus gros burger possible.

La petite difficulté pour nous, c’est qu’on est végétarien. Donc on ne peut pas aller dans n’importe quel restaurant. On doit en trouver un qui propose une alternative sans animaux. On a opté pour le Counter à Pasadena. Il proposait à la fois différentes alternatives à la viande, et plusieurs tailles de burger. Parfait !

los angeles

Il y avait notamment une option végétarienne avec quelque chose qui ressemblait beaucoup à de la viande hachée en termes de texture, d’aspect mais aussi au niveau du goût. On pouvait même choisir une cuisson à point ou saignante. Ils l’ont appelé « The impossible burger ». C’était plutôt bluffant. On a même cru un moment qu’on nous avait donné de la viande à notre insu. Mais non, en se concentrant vraiment, on arrive à reconnaître certains ingrédients. Toujours est-il qu’on a relevé le défi ! Après, on avait envie de rouler au sol, mais on a réussi…^^

 

Deuxième jour à Los Angeles : Hollywood

Le lendemain matin, on a fait une petite lessive et on a pris le temps de travailler un peu sur l’ordinateur. On a mangé sur place en regardant un film. On s’est rendu compte qu’on avait Netflix dans la chambre Air BnB ! C’était trop cool ^^

On a fini par bouger nos fesses pour aller visiter la ville. On a voulu aller au jardin botanique pour se ressourcer un peu, mais l’entrée était à 25$ par personne et on n’y serait resté qu’une heure. Pas rentable. Ensuite, on est allé du côté d’Universal Studio mais c’était vraiment cher ! En fait, à chaque fois qu’on voulait faire un truc, il fallait payer.

Ça nous a très vite agacé…

Heureusement, grâce à internet, on a pu trouver plusieurs choses à faire sans que ça nous coûte un bras.

On a commencé par remonter Hollywood Boulevard. On l’a fait en voiture et pas à pied. Oui, je vous entends déjà… « c’est pas comme si vous l’aviez vraiment fait blablabla… ». Je répondrais que c’était bien suffisant !

los angeles

Il faut savoir qu’Hollywood Boulevard, c’est 20$ la place de parking pour marcher le long d’une rue mal fréquentée dans le but de voir des étoiles avec le nom de stars au sol. Et vous ne connaissez pas le quart des noms des stars écrites sur les étoiles. Sans compter que c’est plein de touristes qui cherchent le nom de leur star préférée (sans forcément réussir à la trouver). En gros, c’est plus touristique qu’autre chose, et moi, personnellement, ça ne me plait pas. On y est passé juste pour voir de nos yeux ce que c’était, mais sans envie, aucune, de descendre de la voiture.

Puis, on a fait la Mulholland Drive en voiture. Il s’agit d’une route qui serpente dans les collines de Hollywood et qui passe entre les maisons de star. On n’a malheureusement croisé aucune star, mais la vue était très sympa et on s’est senti comme dans un film d’espionnage. Super sympa.

 

Deuxième soirée

Ensuite, on a été voir le coucher de soleil à l’observatoire Griffith. Il y avait du monde, c’est clair. Mais c’était gratuit et c’était vraiment magnifique… (enfin, normalement le parking coûte 6$ de l’heure, mais quand on a été prendre notre ticket, il est sorti avant même qu’on ne paye. Donc on n’a rien eu à payer ^^

Los Angeles

La vue sur la ville depuis cet endroit avait quelque chose de féérique. Les couleurs au moment du coucher de soleil étaient sublimes. Et fois le soleil couché, les lumières de la ville se sont allumées et là.. ouah… On a profité d’être sur place pour visiter la partie musée de l’observatoire. C’était super intéressant. L’exposition parlait d’astronomie, de la lune, des planètes, des étoiles, des saisons, des fuseaux horaires…

Après tout ça, on a pris la direction d’Universal Studio pour faire la City Walk, qui était gratuite. On avait regardé avant d’y aller pour trouver un petit restaurant bon et pas trop cher, ce qui permettait de payer beaucoup moins cher le parking. Arrivé sur place, il n’y avait pas encore grand monde. Trop bien ! La City Walk, en fait, c’est une grande rue, accolée à Universal Studio, qui est toute illuminée.

los angeles

On y trouve principalement des magasins et des restaurants, mais rien que pour l’ambiance un peu New York, c’est très sympa d’aller s’y promener. On a été dans un restaurant italien, le mieux noté de la rue. Et on ne regrette pas. C’était super bon et pour un prix correct. C’est là que Benjamin est devenu fou et que j’ai pu filmer ça… ^^

Après tout ça, on est rentré chez notre hôte et on a regardé un film sur Netflix : « Okja ». Difficile. Grosse remise en question… Est-ce que j’ai pleuré ? Carrément ! Est-ce que je vous conseille de le voir ? Assurément. Mais soyez prévenus que vous vous sentirez mal à l’aise.

 

Troisième jour à Los Angeles : Echo Park Lake

Après une deuxième nuit chez notre hôte, on a travaillé un peu le matin, Benjamin ayant un rendez-vous téléphonique professionnel. Ensuite, on est allé à Echo Park Lake, un lac entouré d’un parc à Los Angeles. La vue des buildings depuis le lac était plutôt jolie, même si la qualité de ma photo ne lui rend pas hommage…

los angeles

On a profité de cette balade dans le parc pour passer quelques coups de fil à nos proches. De mon côté, j’ai fait « ma soirée filles » avec ma meilleure amie. Bon, à Los Angeles, il était midi alors c’était pas vraiment une « soirée » mais pour ma meilleure amie, c’était bon. Ça m’a fait un bien fou de lui parler comme on le faisait tous les jeudis avant notre départ !

C’est après cette dernière promenade qu’on a pris la route en direction de notre prochaine étape : la Death Valley !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *