02 Etats-Unis, Notre tour du monde

Jours 39, 40 et 41 – Grand Teton

25/09/2018, 26/09/2018 et 27/09/2018

 

L’arrivée au Grand Teton

Après le petit déjeuner, on a fait quelques courses et on a pris la route vers le parc, qui était très proche. Les paysages ont fini par se faire de plus en plus beaux sur la route et on a fini par comprendre qu’on était entré dans le parc du Grand Teton sans s’en apercevoir. C’était magnifique. Des couleurs partout. Et ces montagnes avec une forme si particulière.

grand teton

On a commencé à voir des troupeaux de bisons dans les vallées. Il y en avait partout. Des centaines. Ça fait bizarre la première fois. Et ce qui était agréable, c’était de les voir en liberté…

Comme la journée était bien avancée, on a décidé d’aller tout de suite essayer de trouver un emplacement de camping libre, pour pouvoir monter la tente avant la nuit. On a eu de la chance et on a pu s’installer pour deux nuits.

On a monté la tente rapidement et laissé notre nourriture et nos cosmétiques dans le casier à ours de notre emplacement. Puis on est parti se promener dans le parc. Avec l’automne, les couleurs étaient juste magnifiques. Et puis ces lacs qui reflètent les montagnes… On en a pris pleins les yeux ! C’est difficile d’expliquer tout ce qu’on ressent en étant face à de tels paysages. Les photos n’arrivent pas vraiment à retranscrire ça et les mots me manquent parfois.

grand teton

 

Place à l’exploration

Benjamin a trouvé une grande vallée, dans laquelle on a pu voir plusieurs animaux. Pour ça, il fallait être patient. On est resté calme, à attendre de voir des animaux passer, et on les a regardés à l’aide des jumelles.

On a vu un coyote, des bisons, et un gros troupeau de rennes rien qu’à cet endroit. Benjamin a décidé de ne plus lâcher ses jumelles. Il les emmène partout et ne les décolle plus de ses yeux ! C’est pour ça qu’il les a sur toutes les photos ^^

grand teton

On a regardé le coucher de soleil, dans les bras l’un de l’autre, dans cette vallée et c’était superbe. Puis on a pris la route vers notre tente pour allumer un bon feu et manger. Il était possible d’acheter du bois pour le feu, mais à 8€ les trois bâtons qui se courent après, on a décidé de trouver une autre solution : ramasser nous-même du bois mort (c’était autorisé du moment qu’on ne prenait que le bois sec déjà tombé au sol).

 

Notre première soirée

Benjamin a fait le feu. C’est quelque chose qu’il adore faire j’ai l’impression ^^.

Il avait gardé un bâton pour remuer les braises et on aurait dit Harry Potter et sa baguette magique !

grand teton

Ce qui était super cool, c’est qu’on avait à disposition une grille de barbecue sur le foyer du feu. On a posé une feuille d’aluminium dessus et on y a déposé des steaks végétaux, des oignons en rondelles, et des pains à burger recouverts de cheddar.

Nos burgers étaient succulents !

grand teton

grand teton

Après ce délicieux repas (ça fait du bien de manger quelque chose de chaud !), on a filé s’enrouler dans nos sacs de couchage pour la nuit. Et vu les températures (négatives), j’étais bien contente qu’on soit allé s’acheter des trucs plus chauds !

 

Se doucher ou se nourrir, il faut choisir…

Au réveil ce matin, il faisait un froid glacial… Heureusement, nos duvets nous ont bien protégés. On a décidé de se faire un petit thé grâce au réchaud pour nous réchauffer un peu avant de partir prendre notre petit déjeuner devant un joli paysage. On aime bien faire ça !

Sur la route, on s’est arrêté pour voir combien coûtait les douches. Ici, ce n’est pas comme en France où, à partir du moment où tu as payé un camping, tu as accès à toutes les infrastructures. D’ailleurs il n’y a pas trop d’infrastructures. On a juste le droit de planter notre tente dans la forêt à des endroits définis, on a une table en bois pour manger et un foyer pour le feu. Ce qui est déjà super !

Bref, les douches étaient à 4,5$ par personne… A ce prix-là, on a préféré s’abstenir autant que possible. On en a pris une seule, quand c’était vraiment nécessaire. Sinon, c’était lingette !

 

Deuxième jour au parc

Lors de notre exploration du parc, on était chaque fois plus enchanté de ce qu’on voyait. On a vu de nombreux photographes animaliers qui étaient postés et attendaient le passage des animaux pour prendre de bons clichés. C’était sympas de les voir parce qu’on savait à ce moment-là qu’on était au bon endroit. Mais, eux, avaient de très bons objectifs photographiques. On aurait dit des télescopes !

grand teton

On a réussi à croiser un gros orignal mâle par hasard, qui marchait tout tranquillement. Cette fois, il n’a pas eu l’air de vouloir charger sur nous ^^

Et, on a eu beaucoup de chance : on a vu un ours qui marchait le long de la route. Enfin, disons qu’on a surtout vu toutes les voitures bouchonner et qu’on s’est douté qu’il se passait quelque chose. C’est en approchant qu’on l’a vu. Mais on était à pied, et il a bifurqué dans la forêt avant qu’on ne puisse prendre une photo.

 

La randonnée

Nous avons aussi pu voir de très beaux paysages pendant une randonnée qu’on a faite autour d’un lac. C’était très joli. On était au pied de la montagne, autour du lac et en même temps dans la forêt. Le coin était fréquenté par les ours, alors on a essayé d’être prudent.

grand teton

Même si on voulait en voir, on ne voulait pas les prendre par surprise et risquer un accident.

On a refusé d’acheter la bombe anti-ours. Elle était super chère (50$) alors qu’il ne s’agit ni plus ni moins que d’une bombe au poivre. Et les dégâts sur les yeux des ours peuvent être permanents. On a préféré une méthode plus douce. Par nature, les ours ne veulent pas nous rencontrer. S’ils nous entendent, ils s‘éloignent d’eux-mêmes pour ne prendre aucun risque. Les ours n’attaquent que s’ils sont surpris, ou s’ils se sentent coincés et ont peur.

Alors on a cherché quelque chose pour faire du bruit (qui complèterait mes chants mélodieux ^^). Impossible de trouver une clochette avant de rentrer dans le parc… Mais on a trouvé un jouet pour chien qui contenait une clochette. Ça bien fait l’affaire. On l’a accroché avec de la corde à la bretelle de mon sac à dos pour qu’il tape sur ma jambe quand je marche et que ça fasse du bruit. On était super fier de notre système anti-ours.

D’autant plus que du coup, on a vraiment eu aucun problème comme ça.

Et ça ne m’a pas empêchée de chanter ! Benjamin était tellement content ^^

Il faut dire qu’on s’est parfois retrouvés sur des sentiers où il aurait été très embêtants de croiser un ours. Le sentier était pentu, avec d’un côté le flanc de la montagne et de l’autre le fossé vers le lac. Ça aurait été compliqué de trouver une échappatoire…

grand teton

 

La douche du camping

Cette randonnée nous ayant bien fait transpirer, on a filé pour prendre une douche en quatrième vitesse car ça fermait à 19h00. Le temps de récupérer nos serviettes et nos affaires de toilette (oui, je sais, on aurait pu prévoir…), il était 18h45. On a réussi à entrer avant la fermeture.

Vu le prix de la douche, on s’attendait à avoir un truc de fou. Mais c’était pire que dans le camping du lac Powell. Le sol était trempé, il y avait des cheveux partout, et pas de portes aux douches. Juste des rideaux…qui n’allaient pas d’un bout à l’autre de la tringle. Génial !

Mais on n’avait pas le temps de râler. Il fallait faire vite. En plus, je me suis rendue compte une fois sous l’eau que j’avais oublié ma trousse de toilette. Heureusement, j’avais dans mon sac le savon magique. Et il fait aussi shampoing donc j’ai pu me laver les cheveux en me frottant la tête avec.

Une fois sortis de la douche, nous avons vu qu’il y avait du wifi dans cet endroit. On est resté un bon moment pour se mettre à jour et travailler un peu. Parce que dans le parc, on n’avait pas de réseau du tout.

Puis on est retourné à notre tente, pour se faire de nouveau des burgers végétariens. Le kiffe !

 

Rencontre au lavomatic

Après une bonne nuit, à peine moins froide que la précédente, on a remballé toutes nos affaires pour partir en direction du parc du Yellowstone (juste un peu plus haut).

On s’est arrêté au bâtiment des douches pour avoir un peu de wifi. Finalement, on y a passé plusieurs heures. On en a profité pour publier un article, Benjamin a passé les commandes à ses fournisseurs pour sa boutique en ligne et on a téléchargé Ebooks et séries pour avoir de quoi s’occuper dans la tente.

C’est là qu’on a rencontré d’autres voyageurs avec qui on a commencé à discuter. Il y avait Lena et Vincent, deux français qui vivaient au Canada et avaient aménagé un gros van pour traverser l’Amérique du Nord pendant un an. On peut les suivre sur la page La Grande Vadrouille. Et il y avait Hervé et sa femme Lise, qui voyageaient sur le continent américain depuis 2 ans en van, et qui animent le blog et la page Disfrute la Naturaleza. Ces derniers sont passionnés par les animaux et particulièrement par les oiseaux et les ours. Ils nous ont montré des clichés magnifiques.

On a passé toute la matinée à discuter, à partager nos expériences et nos conseils sur les différents endroits. C’était génial, une fois de plus, de rencontrer ce genre de personnes. Leurs conseils sont d’autant plus précieux qu’ils se sont retrouvés dans les mêmes situations que nous.

 

Direction Le Yellowstone

On a fini par prendre la route en direction du Yellowstone car on voulait arriver avant qu’il n’y ait plus d’emplacement de camping de disponible. On avait réservé, mais on ne sait jamais.

Donc on a filé rapidement. Et heureusement, parce que le parc était bien plus grand que celui du Grand Teton. Et bien sûr, notre camping était assez loin. Nous étions à Madison Campground. Une fois arrivés, on nous a dit que si nous voulions partir plus tôt nous serions remboursés presque en intégralité (on avait réservé 7 nuits, ce qui était beaucoup, d’autant plus que de nombreuses pluies étaient annoncées…). Parfait ! Comme ça, on pourra prendre quelques jours pour se reposer avant la suite du voyage.

 

Les geysers

On a installé notre tente, et on est allé voir les geysers qui se trouvaient pas trop loin. Honnêtement, c’était vraiment impressionnant et magnifique à voir !

Il y avait de la vapeur qui flottait au raz-du-sol et apportait une ambiance spéciale à la scène. Dans le décor, de nombreux arbres morts, de la terre à la fois sèche, craquelée et boueuse. Une odeur de souffre omniprésente. Des couleurs particulières. Du marron. De l’orange. Du vert. Du jaune. Du vert. De l’eau bleu turquoise. C’était à la fois très beau, et à la fois effrayant.

Grand Teton

Le parc du Yellowstone est situé sur un volcan, ce qui explique la quantité de geysers et d’éléments liés à l’activité volcanique. Dans de nombreux endroits, on ne peut pas marcher sur le sol car il s’agit souvent de simples plaques d’argiles flottant sur de l’eau bouillante. Il y a d’ailleurs eu plusieurs accidents dans le parc… Dans les zones dangereuses, on doit marcher sur des pontons en bois.

On a quand même vu un enfant qui jouait à tenir en équilibre sur le bord du ponton sans que les parents réagissent…

Enfin, ce jour-là, on a vu un magnifique coucher de soleil sur un paysage magique.

 

A la recherche du wifi perdu

Quand la nuit est tombée, on est allé voir si on ne trouvait pas du wifi vers les endroits des douches. Malheureusement, à cet endroit, les douches étaient aussi chères qu’au Grand Teton, et le wifi était payant… Mais Benjamin n’a pas eu le choix. Il devait passer commande à ses fournisseurs. Alors on a payé pour une heure de wifi, car dans le parc, c’était compliqué de capter du réseau.

Ensuite, on est retourné à notre campement. Enfin, on a essayé…

On roulait depuis 15 minutes quand j’ai vu Benjamin commencer à chercher dans le vide-poche la boussole. Il faisait nuit noire, et il n’y avait aucun panneau. On n’avait bien sûr pas de réseau et c’est vrai que la route ne nous disait rien. Il était 22h et il n’y avait que nous sur la route.

Benjamin voulait voir si on allait bien vers le Nord et pas vers le Sud. Le problème, c’est que les routes ne sont pas toujours orientées dans la direction finale. Il y a quelques virages. Il a fini par se rendre compte qu’on était effectivement parti dans le mauvais sens. Et on avait bien roulé ! Demi-tour et en avant toute pour rentrer. En espérant retrouver la bonne route.

Je ne l’ai pas dit à Benjamin sur le moment, mais heureusement que c’est lui qui conduisait et qu’il a cette espèce de boussole naturelle dans la tête. Parce que moi je ne me serai jamais rendu compte qu’on était parti dans la mauvaise direction avant de sortir du parc ^^

On a fini par arriver à bon port et on a pu nous faire nos petits burgers végétariens au feu de bois. Hum… Et puis, on s’est couché dans notre nouveau chez nous en espérant que les ours ne viendraient pas jusqu’ici…

 

1 thought on “Jours 39, 40 et 41 – Grand Teton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *