02 Etats-Unis, Notre tour du monde

Jours 42, 43 et 44 – Yellowstone

28/09/2018, 29/09/2018 et 30/09/2018

 

Ce matin-là, en me réveillant, ma gencive était bien gonflée et route en dessous de ma canine du bas. Petit stress. Mais j’ai essayé de bien nettoyer et désinfecter et c’est progressivement parti.

 

Le Nord du parc

Ce jour-là, on a décidé de faire la partie au Nord de l’endroit où on dormait. Au programme : voir les geysers et les bassins fumants.

 

On n’a pas été déçu : il y en avait partout ! Des geysers qui crachaient de l’eau très eau, des bassins bouillonnants, des bassins profonds et remplis d’eau tellement transparente qu’on pouvait voir l’intérieur de la cavité, des fumées de vapeur de souffre, et des mares de boues bouillonnantes et remplis d’acide sulfurique.

 

On a même aussi vu des bassins sous forme de terrasses. Selon les points, il fallait quand même marcher un peu pour arriver à avoir un joli point de vue. Et à l’endroit des terrasses, Benjamin a été pris d’une grosse flemme et m’a laissée y aller toute seule. J’ai eu peur de ne jamais le retrouver ^^.

 

Mammoth et les wapitis

Dans la partie du parc appelée « Mammoth », on a vu pleins de rennes. Ils avaient élu domicile dans le village et broutaient le gazon tranquillement. On a pu les voir de très près. C’est là qu’on s’est rendu compte que c’était des animaux très grands. Bien plus qu’on ne l’imagine. C’était presque aussi grand que la voiture.

yellowstone

On ne s’est pas trop approché non plus parce que c’était la période du brame et que les mâles peuvent être dangereux…

 

Au Visitor Center, il y avait du wifi gratuit alors on en a profité pour donner des nouvelles à nos proches et pour faire nos publications habituelles. On a aussi mangé à cet endroit.

 

Fin de journée et bisons

On a continué notre route et on a pris un chemin peu fréquenté sur lequel on espérait trouver des animaux sauvages à observer de loin. Mais non… Petite déception. Mais le point positif, c’est que Benjamin a pu ramasser plein de bois mort pour le feu !

 

Sur le retour, on s’est retrouvé nez à nez avec un bison. Il était en plein milieu de la route, dans un virage, alors que la nuit tombait. Assez dangereux du coup… J’ai eu très peur qu’il réagisse mal et charge la voiture. Mais il était tout calme et on a pu passer tranquillement à côté sans qu’il ne réagisse. Je peux vous dire que c’est impressionnant !

yellowstone

Le soir, on s’est fait traditionnels burgers végétariens au barbecue. Un vrai régal ! Puis, on s’est mis un épisode d’une série avant de s’endormir comme de grosses loques.

 

La Lamar Valley

Le lendemain, on est parti du côté de la Lamar Valley en espérant voir tout pleins d’animaux. Sur la route, on s’est encore retrouvé nez à nez avec un bison. Décidément, il faut être prudent en conduisant ici…

 

On a également vu de nombreux troupeaux de bisons dans les vallées qui bordent les routes. Ce sont vraiment de magnifiques animaux. Par contre, il faut rester très prudent car ils peuvent facilement vous tuer s’ils foncent sur vous. Certains touristes avaient tendance à l’oublier et faisaient des selfies en étant plutôt près. J’ai trouvé ça vraiment inconscient…

 

Randonnée

Dans la Lamar Valley, on a chaussé nos chaussures Salomon et empoigné nos bâtons de marche pour aller faire une petite randonnée. Au début, j’avais peur qu’un bison nous charge, mais on ne s’est pas approché pour ne pas les déranger et tout s’est très bien passé.

yellowstone

Benjamin ne décollait pas ses jumelles de ses yeux ^^

La marche fut plutôt agréable. Il faisait bon malgré des nuages persistants. Mais on n’a pas croisé beaucoup d’animaux. On a vu beaucoup de terriers. Certains étaient énormes. On a vu des canards, et aussi un genre de mini Loch Ness dans l’eau d’un lac ^^. Enfin on ne sait pas vraiment ce que c’était. Ça ressemblait à un serpent, qui sortait juste la tête de l’eau avant de repartir.

 

On a aussi vu plusieurs fois des ossements au sol. Parfois de très gros ossements. Des anciens. Des moins anciens. Mais on ne sait ni à quelle espèce appartenait les « victimes », ni qui étaient les prédateurs. On a quand même fini par trouver un animal : une antilope d’Amérique. Elle était couchée par terre et nous regardait paisiblement. On est resté un moment à se regarder mutuellement, sans trop s’approcher pour ne pas lui faire peur, puis on est reparti, en la remerciant silencieusement de nous avoir laissés la regarder.

 

Le retour à la voiture fut plus loin qu’on ne l’imaginait. On avait quand même bien marché ! Et, on avait beau être dans une vallée, on ne voyait plus où était la voiture.

 

Un ours ? Où ça ?

On a poussé jusqu’au bout de la vallée jusqu’à tomber sur un troupeau de bisons qui étaient à moitié sur la route. On s’est arrêté un moment pour manger et on a vu que tout le monde regardait un endroit avec les jumelles. En fait, il y avait un ours. Benjamin l’a vu en train de descendre le flanc de la montagne, dans notre direction puis il a disparu dans les bois.

 

On est resté un moment à attendre qu’il réapparaisse mais j’ai fini par lâcher l’affaire et suis allée faire une sieste dans la voiture pendant que Benjamin attendait. Il est malheureusement rentré bredouille…

 

On a alors pris le chemin du retour, en croisant encore et toujours des bisons. Mais ni ours, ni loup à notre grand regret…

 

Le soir, burgers, encore et toujours. Et dodo !

 

L’Est du Yellowstone

Le lendemain, on est parti vers l’Est pour terminer ce qu’on n’avait pas fait. Déjà, on a commencé par aller voir le gros bassin d’en haut. Le chemin passait un peu dans un coin fréquenté par les ours, et y aller au petit matin alors qu’il n’y avait presque personne ne me rassurait pas trop, mais on n’a pas eu de problème. La vue sur le bassin était plutôt jolie, mais comme il faisait froid, la vapeur était encore plus intense et masquait beaucoup le paysage et les couleurs. Dommage…

yellowstone

Les paysages qu’on a vu ensuite dans la journée étaient un mixte de geysers, de bassins, de lacs et de forêts. On est aussi allé voir le cratère du volcan, qui était bouillonnant de boue.

Le lac du Yellowstone nous a impressionné par sa taille, et ça faisait bizarre de voir des espèces de cratères fumant sortir de l’eau.

 

Comment redonner le sourire à Benjamin

Ce jour-là, Benjamin était plus ou moins de mauvaise humeur. Ça lui arrive en général quand il n’a pas assez dormi ou pas assez mangé. Il devient exécrable le garçon ! Il était déçu de ne pas avoir pu voir plus d’animaux.

Donc il tirait la tête et on approchait de la sortie du parc.

 

J’ai pris la direction du dernier point de vue et j’ai vu de nombreux photographes animaliers fixer un endroit dans la forêt le long de la route. Benjamin n’était pas trop motivé pour aller voir, pensant être déçu. Mais on a bien fait de s’arrêter : il y avait un grizzly…

Benjamin a retrouvé le sourire !

 

On est resté à l’observer un bon moment. Puis il s’est déplacé et on l’a suivi pour pouvoir le voir encore mieux. Il était vraiment beau. Et étonnamment, je ne me suis pas du tout sentie en danger. On est resté à distance (à un peu moins de 50 mètres) et on a profité.

 

La route vers Grey Bull

Puis on a définitivement pris la route qui nous a emmenés vers la sortie du parc. Entre le parc et la première ville, Cody, il n’y avait rien du tout. Pas d’habitations, pas de réseau. Rien. Le désert. Juste des montagnes. On s’est arrêté à Cody pour pouvoir faire quelques courses puis on est reparti.

 

On a poussé jusqu’à la ville de Grey Bull dans laquelle on avait réservé un Air BnB pour se reposer un peu avant la suite du voyage. Entre Cody et Grey Bull, pareil, rien ! Juste des champs et des plaines.

 

La nuit était tombée, et on a failli avoir un accident, juste avant d’arriver. Une biche a voulu traverser la route au dernier moment. Heureusement, j’ai pu l’éviter de justesse. J’ai eu une sacrée frousse.

 

En arrivant à notre Air BnB, on a vu qu’ils avaient quatre petits chiens ce qui nous a ravis. On leur a fait pleins de câlins. Nos hôtes étaient très sympas et on avait tout le sous-sol pour nous. C’était un petit endroit très sympa pour se reposer et pour faire le bilan de ce roadtrip dans l’Ouest américain !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *