04 Argentine, Notre tour du monde

Jour 106 – Trajet jusqu’à Iguazu

30/11/2018

Trajet jusqu’à Posadas

Ce matin, nous nous sommes levés tôt car nous devions partir pour Iguazu. Enfin, comme pour l’aller, le trajet était un peu compliqué. Nous devions d’abord rejoindre Posadas en 4×4, puis prendre un bus jusqu’à Puerto Iguazu.

Comme il n’y avait personne pour nous ramener à Posadas et que le bus ne passait pas ce jour-là, le gérant avait proposé de nous y emmener lui-même. Mais il fallait partir tôt pour qu’il ait le temps de revenir avant la nuit.

Il nous avait expliqué que selon la météo, on pouvait mettre 3h30 comme 8h pour faire le trajet… Heureusement, un grand soleil brillait. Le sol n’était pas encore complètement sec et il restait pas mal de boue, mais rien à voir avec l’état de la route à l’aller.

iguazu

Les allemands avaient prévu à la base de partir dans l’autre sens en direction de Mercedes, mais le bus ne passait pas non plus et personne ne pouvait les emmener. Alors ils ont demandé s’ils pouvaient se joindre à nous. Nous avons bien sûr tous accepté.

Après un bon petit déjeuner, on a emballé nos sacs pour les mettre à l’arrière du pick-up et on a dit au revoir aux deux chiens avec qui on avait bien accroché (un petit blanc, et un gros fauve et noir).

Nous voilà partis en voiture. Il faisait très chaud mais heureusement on pouvait ouvrir les fenêtres. Sur la route, on a vu des troupeaux de vaches, de taureaux et de chevaux. Et on a aussi croisé des gauchos à cheval avec leurs chiens.

Trajet jusqu’à Puerto Iguazu

A l’arrivée à Posadas, les garçons sont allés retirer de l’argent pour payer notre gentil conducteur. Puis nous voilà à arpenter la gare routière, cherchant un bus en direction d’Iguazu. Il y en avait un qui partait immédiatement. On n’avait pas encore acheté le ticket, mais on est monté dedans et on nous a dit qu’on paierait plus tard.

esteros del ibera

Juste avant le départ, je suis allée demander si j’avais le temps d’acheter en vitesse un snack pour qu’on ait un truc à manger pour le déjeuner. Le conducteur et son acolyte m’ont sorti le plan drague et m’ont assuré qu’il était hors de question de partir sans moi et qu’il était entendu qu’ils m’attendraient, en me prenant la main avec des oeillades appuyées.

Je suis entré dans le premier snack que j’ai vu et ai demandé le seul truc végétarien… de la pizza au fromage. Quand je suis remontée à bord du bus, j’ai remercié les deux hommes et ils ont voulu discuter un peu, me faisant carrément un baisemain. Alors j’ai trouvé un prétexte pour m’éclipser et suis retournée voir Benjamin.

Il était tellement ravi que je ramène encore une pizza au fromage ^^… Et elle n’était une fois de plus pas vraiment fameuse… En prime, on a acheté à un vendeur qui est monté dans le bus des espèces de choses qu’on a pris pour des empanadas au fromage alors que pas du tout. C’était encore plus mauvais que la pizza… ^^

A la recherche du Air BnB perdu

Quand on est arrivé à Iguazu, il faisait encore jour. Benjamin nous avait réservé sur Air BnB un logement complet proche du centre et de la gare routière. A peine arrivés, nous avons mis nos sacs à dos et avons marché jusqu’à l’adresse indiquée du Air BnB. Sauf qu’une fois arrivée, il n’y avait rien qui ressemblait aux indications données.

iguazu

On a essayé de contacter l’hôte sans succès. On a regardé sur Google et demandé à des passants mais impossible de trouver. On a finalement compris qu’on n’était pas du bon côté de la route et qu’en fait l’entrée du Air BnB se faisait par une fleuristerie. Logique !

Notre hôte est venu nous ouvrir. Il était très sympa. Sa femme terminait tout juste de faire le ménage. L’endroit était vraiment super. On devait traverser une petite cour fleurie dans laquelle il y avait des chats et quelques chatons, avant d’arriver sur un genre de mini loft. La pièce à vivre était grande. Il y avait une petite cuisine équipée. La salle de bains était neuve avec une douche à l’italienne. Et la chambre était sur une mezzanine à l’étage. On s’est tout de suite senti bien.

iguazu

On se fait plaisir ^^

Après avoir installé nos affaires, nous sommes allés faire quelques courses à la supérette du coin. On est resté simple. Ce sera des gnocchi… sauce roquefort ! Eh oui… on a remarqué qu’il y avait du vrai roquefort à la coupe.

Ensuite, direction la maison pour faire un peu de cuisine. Ce n’était pas grand-chose, mais le simple fait de se mettre aux fourneaux dans une vraie cuisine pour faire des pâtes m’a fait me sentir comme à la maison. Et après plusieurs mois de voyage, ça fait du bien !

iguazu

J’ai donc préparé ma petite sauce au roquefort à la Vaness’, donc bien grasse ^^, et mes gnocchis. On s’est régalé !

iguazu

On a ensuite profité de la superbe salle de bains, et on s’est posé devant une série. Epuisée, je suis allée me coucher avant Benjamin. Mais j’ai été réveillée par des moustiques plutôt envahissants… Et on n’avait pas pu se fournir d’antipaludéen. Ce qui était un peu stressant.

Je me suis enduite de répulsif, j’ai pris mes granules contre les moustiques et j’ai ouvert l’huile essentielle de citronnelle et l’ai posée sur ma table de chevet. Enfin, j’ai mis mes boules quiès pour ne pus entendre les bourdonnements. Ça a dû fonctionner car j’ai été tranquille pour la nuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *