04 Argentine, Notre tour du monde

Jour 110 – Buenos Aires

Après une bonne nuit de sommeil (et un peu d’acrobaties pour réussir à descendre de la mezzanine sans se casser la figure), on a commencé à réfléchir au programme de la journée.

Apprendre le tango argentin

Les enfants de notre projet nous avaient donné le défi de danser le tango argentin à Buenos Aires. Alors la première étape a été d’apprendre les bases de cette danse.

Comme on sait danser une danse assez proche, la kizomba, on s’est dit que ce serait assez simple d’apprendre par nous-même les pas de base. Ça nous ferait économiser un peu d’argent, et on apprendrait sûrement plus de choses que dans un cours débutant (où on aurait probablement vu vraiment que les bases pendant une heure).

buenos aires

Nous voilà donc sur internet, à visionner des vidéos de cours de tango en ligne. On a observé, on s’est entraîné un peu et on s’est dit qu’on aurait de quoi faire quelques petits trucs pour le défi.

Bien sûr, on n’a rien fait de fou et on n’était loin d’être des pros. Mais pour le peu de temps qu’on y a passé, on était content d’avoir appris de nouvelles choses.

Visite à Buenos Aires

Une fois prêts, nous sommes partis pour visiter un peu la ville. Il faisait un soleil de plomb et il n’y avait d’ombre nulle part ou presque. L’atmosphère était un peu pesante. Mais la ville était très belle.

On est parti en direction du centre. Nous avons vu de jolies places fleuries et de grands bâtiments très semblables à ceux qu’on trouve dans les beaux quartiers de Paris.

buenos aires

Benjamin a téléchargé l’application « Happy Cow », qui nous a permis de trouver très facilement les restaurants végétariens et végétaliens du coin. C’est comme ça qu’on s’est retrouvé dans un bon restaurant où il y avait des falafels, du houmous et des frites maison.

Ensuite, on a pris le temps de se perdre un peu dans les petites rues jusqu’à arriver sur une énorme place où il y avait le palais de Justice, la cathédrale et la préfecture.

buenos aires

Puis, nous avons continué à marcher jusqu’à arriver à l’Obélisque. Ce fut le point culminant en termes de chaleur et on a dû faire une pause pour se tartiner de crème solaire avant de cuire.

Nous sommes ensuite arrivés sur une autre place, sur laquelle il y avait des arbres, des plantes, de l’herbe et un peu d’ombre. Et il y avait aussi pleins d’argentins en train de faire la sieste dans l’herbe, à l’ombre des arbres. Ils avaient l’air si bien que j’ai eu envie de faire comme eux. ^^

On a vu aussi un truc étrange : il y avait plein de monde debout, en plein soleil, avec des ombrelles blanches. Ça nous a intrigués alors on s’est approché. Une dame s’est alors mise à parler à l’attention du groupe, pour les remercier de leur intérêt pour leur travail. Et on a compris qu’elle parlait du théâtre. Le fameux Théatre était juste derrière, et ils se sont alors tous dirigés vers le bâtiment. Nous ne saurons jamais vraiment le fin mot de l’histoire… ^^

buenos aires

Toujours la même rengaine…

Pour ma part, l’heure était à une question plus urgente : où étaient les WC les plus proches ?

Ah ! Ça faisait longtemps que je n’avais pas parlé de ma vessie… ^^ Mais elle était toujours là, et toujours aussi petite !

Comme Benjamin voulait manger une glace (sa gourmandise était toujours là aussi !), on est parti en direction d’un glacier avec l’idée qu’il y aurait des toilettes. Et bingo ! Il y en avait ! Ouf ! La tragédie avait une fois de plus été évitée…

Et le meilleur dans tout ça, c’est que les glaces étaient excellentes. Il y avait de la glace aux marrons glacés et de la glace au dulce de leche. Il ne m’en fallait pas plus pour être aux anges… On a pris des quantités tellement grosses que je me suis demandé si on aurait assez faim pour dîner ! (en vrai ma première pensée a surtout été que si on continuait à ce rythme, il faudrait me ramener en France en roulant… ^^)

L’heure du défi a sonné

La journée est vite passée, mais nous n’avions toujours pas relevé le défi des enfants. Il faut dire que c’était compliqué de trouver un endroit où on pouvait poser notre téléphone en toute sécurité. Il y avait des gens un peu partout.

buenos aires

Mais sur le chemin du retour, on a trouvé un endroit où il y avait peu de passage, et on a accroché le smartphone sur le dossier d’un banc. On n’a pas eu la possibilité de faire trop de prises parce qu’il y avait quand même du monde qui passait soit derrière nous, soit vers le banc. Mais on a réussi à relever le défi !

Nous voilà donc à Buenos Aires à (tenter de) danser le tango argentin. On ne sait pas si notre expérience aura convaincu les enfants, mais en tout cas, on aura bien rigolé.

Fin de journée reposante

A la suite de quoi, nous avons fait quelques courses pour le dîner, et nous sommes rentrés dans notre petit appartement. Pour y monter, on pouvait soit monter les escaliers, soit prendre un tout petit ascenseur à l’ancienne qui se fermait avec une grille. On était comme des gosses (je ne sais pas pourquoi), et on faisait tout le temps la course : un qui courait dans les escaliers et l’autre dans l’ascenseur.

Je gagnais tout le temps, mais bien sûr, Benjamin ne l’avouera jamais ^^.

La soirée est passée vite. Repas, séries (vive Netflix), travail sur l’ordinateur et au lit !

Buenos Aires, c’est déjà fini. Oui, car demain matin, nous nous envolons pour la Patagonie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *