02 Etats-Unis, Notre tour du monde

Jour 21 – San Francisco



07/09/2018

 

La Baie de San Francisco

Ce matin, on s’est réveillé de bonne humeur, prêt à s’aventurer dans les rues de San Francisco. Cette fois-ci, on a dérogé à nos habitudes de commencer par un parc. On s’est dirigé vers la Baie de San Francisco. On a passé un temps fou pour savoir où on allait se garer. Et on a finalement opté pour un parking à la journée. C’était 50$ / jour mais en réservant sur internet, on a payé seulement 30$.

 

Sauf que (la petite mésaventure de la journée, c’est maintenant), une fois arrivé au parking, impossible de scanner notre réservation internet. Pourtant, on avait bien payé. En appuyant sur le bouton aide, on a expliqué la situation et le gardien a baragouiné quelque chose qu’on n’a pas vraiment compris. On a pris un ticket normal et on en entré en espérant qu’on ne devrait pas payer 50$ en ressortant…

 

La Baie de San Francisco est plutôt jolie, bien que très touristique. On peut apercevoir la prison d’Alcatraz sur son île. Il y a aussi comme un petit village en bois bordé de magasins et restaurants qui fonctionnent grâce au tourisme. Mais ce qui nous a vraiment plu à cet endroit, c’est surtout le port.

 

Les lions de mer

On y trouve une colonie de lions de mer (communément appelés otaries) qui se dorent la pilule et qui posent avec plaisir pour les passants. On a passé un bon moment à les observer interagir entre eux. Certains se vautraient sur leur camarade. D’autres se pelotonnaient les uns contre les autres. Quelques-uns se chamaillaient. D’autres prenaient toute la place est empêchaient les nouveaux arrivants de monter sur leur embarcation.

San Francisco

On en a même vu un « qui a été malade » (comprenez « qui a eu la diarrhée ») sur la tête de son voisin. C’était assez ignoble. Et ça a dégagé une de ces puanteurs !

 

Après cet épisode fécal, on est parti retirer un peu d’argent à un distributeur. C’est là qu’on a croisé Thomas et Marine, un jeune couple de français qui étaient en roadtrip également dans la région. Ils étaient très sympathiques et on aurait bien discuté plus longtemps avec eux ! On a échangé nos coordonnées, et on est resté en contact pendant notre voyage. C’était marrant parce qu’on est à peu près allé aux mêmes endroits mais pas dans le même sens.

 

La Tour de Coit

On a continué notre visite en marchant en direction de la Tour Coit. Elle est située en hauteur et permet d’avoir une belle vue sur la baie et la ville. Mais ça se mérite… Je ne sais pas si je vous l’ai dit, mais San Francisco est une ville qui est tout sauf plate. Ça monte, ça descend. Et pas qu’un peu. On dirait les montagnes russes.

Nous on s’est dit que ça nous ferait du bien de faire un peu d’exercice. Et puis que ça nous réchaufferait aussi. Parce que San Francisco, ça a beau être plus au Sud que le Canada, eh bien entre la brume et le vent marin, c’est assez frais.

Arrivé tout en haut, la vue était jolie mais pas à couper le souffle non plus. On avait espéré une magnifique skyline comme au Mont Royal mais non. On a quand même fait quelques photos pour se rappeler de nos efforts pour monter jusque-là.

 

Chinatown

Après ça, on est redescendu en direction du centre-ville. Enfin… descendu, monté, descendu monté… On a bien fait travailler les mollets. On a ensuite traversé Chinatown. Il y avait de nombreux street arts sur les murs. Toutes les boutiques et restaurants portaient des inscriptions chinoises. L’architecture y était aussi un peu différente. C’était un mélange de bâtiments européens avec des détails typiques d’Asie. Il y avait des lampions, des couleurs vives, des toits de formes différentes.

San Francisco

On s’est retrouvé sur une place sur laquelle il y avait plein de monde. Mais pas des touristes. Des habitants du quartier. Pour la plupart, c’était des anciens, et ils jouaient aux cartes, ce qui nous a fait sourire parce que c’est assez typique des asiatiques (du moins de ceux qui vivent en France en qu’on connaît ^^).

En se promenant dans les ruelles, on cherchait la « porte » qui marquait la limite du quartier chinois. En fait, elle était tellement petite, qu’on est passé dessous sans s’en apercevoir. Un peu déçu. Mais la balade dans le quartier valait quand même le coup.

 

Le quartier français

Après Chinatown, on s’est retrouvé dans le quartier français dans lequel on a retrouvé des bâtiments qui ressemblent à ce qu’on a chez nous. C’est toujours intéressant de voir l’image que les étrangers ont de notre pays.

San Francisco

Petite pause sur un square sympa pour manger et reposer nos petits pieds qui sont bien gentils de supporter sans rechigner ce qu’on leur fait subir. Puis, direction le Golden Gate Bridge. Comme ça faisait un peu loin, on aurait perdu beaucoup de temps à y aller à pieds.

 

Le Golden Gate Bridge

On a voulu prendre le bus. Mais impossible d’acheter des tickets auprès du chauffeur si on n’a pas l’appoint (et forcément, on ne l’avait pas du tout). Il y avait une application qui permettait de payer des e-tickets en ligne, mais, on ne sait pour quelle raison, on n’a pas réussi à la télécharger.

Tant pis ! On n’a pas voulu passer des heures à chercher. Ce sera un Uber partagé. Le concept est sympa et c’est encore moins cher que le Uber solo. On est arrivé sur la plage qui borde l’extrémité du pont. Il y avait un vent glacial. On n’en revenait pas ! On a marché le long de cette plage jusqu’à s’approcher du Golden Gate assez près pour bien le voir. On en a profité pour danser une petite salsa, bien que les conditions aient été encore moins bonnes qu’à Calgary ^^

 

Puis, on est remonté dans le parc qui surplombait la plage pour voir le pont sous un autre angle. La montée était difficile. On avait peu d’appuis, juste du sable, et quelques rondins de bois. Ça nous a un peu réchauffés…

san francisco

Enfin, on est passé de l’autre côté du pont et on a pu avoir une vue magnifique. La brume s’était bien levée et on le voyait en entier ou presque. On en aurait presque fait la danse de la joie, parce que c’était pas gagné vu la brume qu’il y avait à peine une heure avant !

 

Le cimetière militaire

Après ça, on a pris la direction du cimetière militaire de San Francisco. On ne l’a pas vraiment visité, mais rien que le fait de passer devant impressionne. C’est là qu’il y a les tombes des soldats et vétérans des différentes guerres, et le nombre appelle au silence… C’était un endroit silencieux dans lequel on était vraiment seul avec le souvenir de toutes ces vies perdues pour la patrie américaine.

San francisco

 

La Lombard Street

On a ensuite continué à marcher jusqu’à la Lombard Street, cette fameuse rue fleurie très pentue de San Francisco, qui descend en zigzagant. C’était pas la porte à côté mais on a tenu bon ! Je ne sais pas pendant combien de temps on a marché, mais c’était long… Le point positif, c’est qu’on a fait du sport, et aussi qu’on a pu voir différents aspects de la ville : la plage, les étendues vertes, les quartiers résidentiels, les écoles, le centre-ville, les commerces…

Arrivés à cette fameuse rue, après une montée diabolique parce que forcément, elle est en hauteur, on a pu admirer la vue. On y arrivé avec le soleil un peu rasant ce qui donnait de très belles couleurs. Par contre, on était loin d’être seuls. Les touristes étaient partout et se prenaient en selfie dans la rue. Je ne suis pas sûre que ça rendait grand-chose vu la configuration, malheureusement…

san francisco

 

Le retour à la voiture

Après cette ultime étape, on est retourné à pied à la voiture et on a cherché le gardien pour s’assurer qu’on n’allait pas payer en plus de ce qu’on avait payé sur internet. Vous le savez, on s’en sort toujours bien ! Il a accepté de nous laisser sortir sans rien de plus.

On avait encore prévu un jour dans la ville normalement, mais d’un commun accord, on a décidé de partir plus tôt. On a trouvé la ville jolie sur certains aspects mais très chère en termes d’hébergement et de nourriture. Et comme on avait vu la plupart des trucs qu’on voulait voir (hormis la prison d’Alcatraz…), on a repris nos clics et nos clacs et hop direction le Yosemite !

On a pris le Bay Bridge (qui est vraiment dans le même style que le Golden Gate mais en bien plus grand, avec deux étages et peint en gris et non en rouge) et on a quitté la ville de San Francisco.

 

Le jour se couchait et nous étions encore loin du Yosemite. Nous avons fait une étape pour la nuit dans la ville de Merced dans laquelle nous avions réservé un Air BnB. Mais l’anecdote que j’ai à raconter sur cette nuit vaut à elle-seule un article alors je vous laisse là pour aujourd’hui, et je vous dis à très vite pour vous raconter la suite de cette journée…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *