02 Etats-Unis, Notre tour du monde

Jour 30 – Valley of Fire



16/09/2018

 

Nous avons quitté Las Vegas, avec un certain soulagement, en direction du parc d’état de la Valley of Fire (ou Vallée du feu). On espérait avoir une petite baisse de température… mais non, pas trop !

 

Le lac Mead

La route pour y aller passait par le parc national du lac Mead. On en a donc profité pour arpenter ce joli parc. C’était toujours le même type de paysages : plutôt secs, désertiques, des montagnes, des canyons, quelques cours d’eau et des couleurs souvent surprenantes.

valley of fire

On s’est arrêté au lac Mead qui avait une jolie couleur bleu turquoise. J’ai un peu insisté pour que Benjamin accepte d’aller au bord du lac pour se poser quelques minutes. Je voulais qu’on en profite pour se baigner mais ça ne lui disait pas trop. Je pense qu’il avait une flemme énorme de se changer et de devoir se sécher après ^^.

J’ai utilisé l’argument du défi que l’une des classes qui nous suit nous avait donné : sauter dans un lac. Et je l’ai encouragé à relever ce défi et à aller dans l’eau. Mais Monsieur n’était pas décidé du tout. J’ai fini par y aller moi-même, toute habillée ! Et ça m’a fait un bien fou… L’eau était bonne et c’était super agréable par cette chaleur. Benjamin a fini par me rejoindre dans l’eau quand il a vu que c’était cool.

Je me demande encore s’il n’avait pas un peu peur que le lac soit plein de piranhas ou de trucs carnivores, et s’il n’attendait pas d’abord de voir si je survivais à l’expérience ^^

 

La Valley of Fire

Après ce petit moment rafraîchissant, on a séché en quelques minutes au soleil, puis on a repris la route en direction de la Valley of Fire. On a roulé environ 1h00 avant d’y parvenir. Quelques kilomètres avant d’y arriver, les paysages commençaient à changer. La roche avait une couleur qui tirait vers le corail, l’orange et le rose. Il y avait parfois des zones violettes.

valley of fire

Les formes aussi étaient différentes. Beaucoup plus douces. Arrondies. Comme si les montagnes n’étaient que des volutes de fumées orange. La roche était la plupart du temps striée par des lignes plus claires qui donnaient de la texture et que je trouvais vraiment esthétique. Enfin, on pouvait observer çà et là des cavités et des arches creusées naturellement dans la roche par l’érosion. Bref, c’était juste sublime…

Toute la journée, on a sillonné à travers ces merveilleuses formes rocheuses, s’autorisant parfois quelques marches dans le sable qui recouvrait le sol entre les différents rochers. Comme on s’y attendait, il faisait très chaud. Moins qu’à la Death Valley, mais assez pour nous passer l’envie de faire une randonnée…

 

Les inscriptions

On a pu observer, lors de quelques marches, des inscriptions très anciennes sur la roche. Je ne sais pas depuis combien de temps elles étaient là mais ça semblait dater d’avant l’invention de l’écriture. Un peu du genre de ce qu’on a trouvé dans les grottes de Lascaux…

valley of fire

C’était surprenant de voir des traces du passage des anciens hommes.

On a pu voir dans le parc quelques animaux. Toujours les éternels chipmunks et écureuils, fidèles au poste. Mais aussi des bouquetins et mouflons dont un qui avait des cornes énormes ! Quand on l’a aperçu, il était dans la plaine et moi sur un rocher. Je n’ai pas osé descendre avant qu’il ne soit loin…

 

La soirée posée

Comme on avait fait le tour du parc assez rapidement et qu’il nous restait quelques heures avant la tombée de la nuit, on a réservé un Air BnB dans la petite ville de Washington, à côté de Saint Georges.

C’était top. On avait un grand lit, de la moquette bien moelleuse au sol, un petit frigo, la douche, la tv sur laquelle il y avait un genre de Netflix (mais en moins bien malheureusement) et LA CLIM.

On était content de pouvoir se reposer avant la suite. On s’est endormi en repensant à toutes les belles découvertes de la journée.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *