02 Etats-Unis, Notre tour du monde

Jour 52 – Arrivée à New York

07/10/2018

Ce matin, comme je vous le disais dans la dernière partie, nous avons atterri à New York. Le voyage nous a semblé ne durer qu’un instant car, exténués par notre courte nuit (et même une nuit blanche pour Benjamin), nous nous sommes endormis immédiatement.

Objectif 1 : se débarrasser de nos sacs

A peine arrivés à New York, nous nous sommes rendu compte que nous aurions un problème pour notre premier jour de découverte de la ville : nos gros sacs à dos. Notre Air BnB était à Brooklyn, assez loin du centre, et n’était pas disponible avant le soir.

New-York

Alors on a cherché sur internet une consigne pour nos sacs, et on a pris la direction de cette consigne pour pouvoir commencer à nous promener dans la ville. Heureusement qu’on a eu cette bonne idée, parce que toute la journée à déambuler avec nos gros sacs, ça aurait été compliqué ! Il faisait super chaud, et on avait l’impression de déplacer des tonnes dès qu’on avançait un pas.

Et pour couronner le tout, l’attache du sac de Benjamin se déclipsait toutes les 2 minutes, ce qui avait le don de le mettre en rogne.

Et il n’avait pas besoin de ça ! Je ne sais plus si je vous l’ai dit, mais quand Benjamin a peu dormi (et/ou qu’il a faim), il devient très irritable (Benjamin: « si je crois que tu le dis dans tous les articles« ). Donc là, il était vraiment en mode Gremlins, surtout avec son sac qui partait en vrille…

Time Square

Bref, une fois qu’on a laissé les sacs, c’était la liberté !  On était juste à côté de Time Square, alors c’est par là qu’on a commencé. C’était impressionnant (comprenez hyper flippant) de voir autant de monde au même endroit. J’avais peur de perdre Benjamin et de ne jamais le retrouver au milieu de cette marée humaine. Mais malgré tout, c’était génial de se retrouver au milieu de ces hauts buildings recouverts d’écrans illuminés !

New York

Il y avait plusieurs personnes déguisées en personnages de dessins animés et en super-héros. On a pris quelques photos pour pouvoir les montrer aux enfants de notre projet.

New York

Puis, en flânant dans la rue, on a entendu du bruit et on a remarqué qu’une rue était complètement bloquée. Il y avait une parade de motos et de voitures en lien avec la Pologne. Tout le monde brandissait des drapeaux polonais. L’ambiance était festive. C’était très sympa.

Petite pause repas

On a ensuite cherché un endroit pour manger. Ce faisant, on est passé par Broadway. On a trouvé l’ambiance super. Il y avait pas mal de parades, et de musique. La seule chose qui me gênait un peu était le monde. Mais pour moi qui suis un peu agoraphobe, rien d’anormal.

On a trouvé un restaurant italien qui avait l’air d’être assez chic. Ce n’était pas donné, mais on a vraiment adoré le repas. On s’est régalé !

Une bonne sieste à Central Park

Après avoir bien rempli nos bidons, on a marché jusqu’à Central Park. Après avoir marché un peu, on s’est dit que ça pouvait être cool de se poser dans l’herbe pour digérer un peu. On a adoré l’ambiance. Il y avait de nombreux New Yorkais qui prenaient le soleil à cet endroit.

New York

On s’est posé sur un plaid, dans l’herbe, à côté d’un petit groupe qui chantait et jouait de la guitare. On avait une magnifique vue sur les buildings qui dépassaient derrière les arbres du parc. La musique était sympa. C’était très agréable. On s’est tous les deux endormis comme des marmottes…

L’ambiance à la new yorkaise

On s’est réveillé 1h30 plus tard, reposé, et toujours dans cette même ambiance. Puis, on a continué notre découverte du parc, qui est très grand. En avançant un peu, on a entendu une musique entraînante. C’était de grosses enceintes, avec un DJ, et tout plein de gens qui patinaient en dansant autour de lui. Tout le monde sur cette piste était souriant. C’était génial !

New York

On est resté un moment à les regarder avant de poursuivre notre balade. Partout, il y avait des manifestations musicales. Des gens qui faisaient des percussions. Certains qui faisaient du violon. D’autres qui dansaient. Des enfants qui essayaient d’attraper des bulles de savons. Cette effervescence aurait pu être stressante mais étonnamment, elle était agréable. Ça nous a rappelé ce qu’on avait ressenti au Mont-Royal, à Montréal.

New York

Benjamin m’a entraîné vers un premier lac. Puis nous nous sommes promenés dans la forêt.

En route pour Brooklyn

La nuit commençant à tomber, nous sommes repassés par Time Square, de nuit cette fois, et avons récupéré nos sacs à la consigne. On a pris la direction de Brooklyn en métro. Il faisait une chaleur torride dans les tunnels, et plutôt froid dans les rames, qui étaient équipées de la climatisation.

New York

C’est dans le métro qu’on a vu le plus de personnes tristes et énervées. Certains groupes de jeunes n’inspiraient pas confiance, alors on faisait attention de ne pas s’en approcher. Certaines personnes avaient l’air droguées ou saoules. Et on a aussi vu de nombreux sans-abris… Ce côté-là était dérangeant, comme partout malheureusement…

New York

Arrivés à notre station, il faisait nuit et on ne savait pas trop où aller. Je n’étais pas trop rassurée car le quartier n’était pas vraiment résidentiel. Mais tout s’est très bien passé. Sur place, notre hôte nous a fait visiter l’appartement, qui était vraiment minuscule mais bien agencé. Dans la banlieue new-yorkaise, c’était déjà très bien d’avoir quelque chose à un prix accessible.

En quête de nourriture

On a été plus qu’heureux de pouvoir prendre une bonne douche ! Après quoi, il a fallu qu’on réfléchisse à ce qu’on allait manger car il était déjà plus de 21h30. Vu la distance, il n’était pas question de retourner prendre quelque chose à New York. On était super fatigué. Mais on a vu quelque chose qui livrait des burgers et des frites. C’est Benjamin qui a appelé pour commander, histoire de pratiquer un peu l’anglais.

Malheureusement pour nous, le paiement à la livraison n’était possible qu’en cash en on n’avait plus rien. Donc mon vaillant cher et tendre est sorti affronter Brooklyn pour retirer quelques billets. Il a mis quelque chose comme 30 minutes. Le pauvre… A chaque fois qu’il pensait trouver un distributeur, ça ne fonctionnait pas. Mais il finit par trouver et par rentrer juste à temps pour payer le livreur (qui tournait depuis un moment sans nous trouver).

C’est, une fois de plus, exténués mais le ventre plein que nous nous sommes endormis, avec l’envie de découvrir un peu plus de cette ville magique qu’est New York.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *