03 Pérou, Notre tour du monde

Jour 84 – Puerto Maldonado

07/10/18 et 08/10/18

Le départ…

Ce matin-là, en nous réveillant, on était triste de devoir quitter la jungle. Je crois que c’est l’un des endroits qu’on a préféré au Pérou. Toute cette nature, ces couleurs, ces animaux en liberté… Plus de nature, moins d’êtres humains partout…

Après notre dernier petit déjeuner, toujours aussi bon et copieux, on a bouclé nos sacs et on a repris la pirogue une dernière fois pour retourner à Puerto Maldonado, de l’autre côté de la rivière. La seule chose dont nous avions hâte était de pouvoir prendre une bonne douche, car avec l’orage, l’eau était complètement coupée depuis plus de 24h dans nos lodges. Donc pas de douche, et compliqué pour les WC…

puerto maldonado

Une fois sur le petit ponton en bois du début, un chauffeur nous a récupérés en camionnette et nous a déposé devant un hôtel au centre de la ville. C’est là que nous passerons la nuit ce soir-là avant de repartir pour Lima pour terminer notre boucle péruvienne.

Boulot et repos

Notre chambre était prête et on a pu s’installer rapidement. On avait une super vue sur la rivière depuis notre chambre, il y avait l’électricité, le wifi et une douche chaude. Waouh !

Mais il faisait toujours aussi chaud…

On est resté un moment sur les ordinateurs pour travailler un peu, donner des nouvelles et se mettre à jour. Puis on est allé se faire un petit kiffe et profiter de la piscine qui donnait sur la rivière. On a joué comme des gosses dans l’eau. Qu’est-ce que ça faisait du bien…

puerto maldonado

L’hôtel avait plusieurs bassins dans lesquels on pouvait voir des piranhas et des tortues. Et Benjamin a croisé un gros rongeur non identifié sur l’un des chemins.

puerto maldonado

Après ça, le second kiffe a été de prendre une bonne douche ! Après quoi, on a emmené les vêtements à la réception pour demander à les faire laver. Et je suis allée faire une bonne sieste pendant que Benjamin travaillait sur son ordinateur. On en a oublié de manger…

A l’assaut de Puerto Maldonado

Alors vers 17h00, on est sorti se balader un peu dans la ville et voir si on trouvait quelque chose à manger. Juste à côté de notre hôtel, il y avait un restaurant (qui appartenait plus ou moins à l’hôtel) et il y avait une partie glacier, avec des parfums qui avaient l’air pas mal. Il y avait une longue queue de gens du coin qui patientaient, signe que ces glaces avaient du succès. C’était des glaces un peu comme celles qu’on avait mangées à Calgary, à base de fines couches de crème glacée roulées pour former des fleurs.

On s’est installé à une table mais la dame, qui était seule, nous a dit que le service ne commençait pas avant 18h, et qu’il fallait juste prendre à emporter. Mais il y avait tellement de queue qu’on a été découragé et qu’on a décidé de voir si on trouvait autre chose.

puerto maldonado

On a fait deux fois le tour du centre-ville, avant de finir dans un petit restaurant. Benjamin a pris un banana split et moi le gâteau typique « tres leche ». En fait, les trois trucs que j’avais demandés avant n’étaient plus en stock et j’ai fini par prendre le premier truc que j’ai vu sur la carte. Ce n’était pas mauvais.

Vu qu’il était déjà tard, on s’est dit que ce n’était pas la peine qu’on envisage un vrai repas pour ce soir. On a juste demandé au serveur s’il pouvait nous apporter une portion de frites chacun. Ça nous a largement suffit.

puerto maldonado

L’invitée surprise

Puis on est rentré à notre chambre et on s’est mis une série avant de se coucher. On a eu la joie de trouver une invitée surprise dans la salle de bain : une grosse grenouille. Elle n’avait pas l’air dangereuse, mais vu qu’on était près de la jungle et que Jhonatan nous avait dit que certaines grenouilles étaient toxiques et secrétaient du poison, je n’étais pas très rassurée à l’idée qu’elle puisse venir sur nous pendant la nuit.

On n’a pas non plus osé essayer de l’attraper. Dès qu’on s’approchait, elle faisait des bonds assez énormes pour se déplacer et ça me faisait flipper. On l’a laissée dans la salle de bains mais l’espace sous la porte était tellement grand qu’elle pouvait passer à sa guise.

Dès que l’un de nous allait aux WC, dans la salle de bains, il était en suspense parce qu’on ne savait pas où elle était, et que, d’un coup, elle sautait ^^

Il y avait une petite odeur de poisson dans un coin de la chambre qui me faisait un peu peur. Je craignais qu’il n’y ait un serpent, comme nous l’avait expliqué Jhonatan… Mais on s’il y en avait un, on ne l’a jamais vu !

L’attente

Aucune attaque à déplorer pendant la nuit. Au petit matin, la grenouille était toujours dans la salle de bains. On a été prendre notre petit déjeuner, on a fait nos bagages et on s’est installé sur l’une des terrasses avec ventilateur en attendant que ce soit l’heure de partir pour l’aéroport.

En attendant, on a profité du WiFi pour charger nos photos et vidéos et pour travailler sur l’ordinateur. Puis on a commandé un taxi pour aller à l’aéroport. Et on a pris la route pour quitter cet endroit qui nous aura laissé un souvenir inoubliable.

Sécurité sans failles… ou presque !

Arrivés à l’aéroport qui était minuscule, nous avons pu faire l’enregistrement tout de suite. On a dû rajouter un supplément pour ajouter nos bagages en soute, qui n’étaient pas prévus sur ce vol. L’hôtesse a pris ma carte bancaire et j’ai trouvé qu’elle la gardait un peu longtemps. J’avais l’impression qu’elle était presque en train de noter les numéros alors je n’étais pas très rassurée (mais bon, finalement, aucun soucis).

Ensuite, on s’est dirigé vers le passage de la sécurité, et Benjamin a percuté qu’il avait oublié de mettre son gros couteau de l’armée dans le bagage en soute. On était un peu dégoûté parce qu’on s’est dit qu’ils allaient probablement lui confisquer. Mais on a quand même tenté, l’air de rien… Et c’est passé !

Ils ont fait repasser une seconde fois le sac aux rayons X, donc ils ont dû soupçonner un truc louche, mais ils n’ont pas ouvert et nous ont laissés passer. Comme quoi, il ne faut pas toujours faire confiance à la sécurité !

On était bien en avance et on a dû attendre un bon moment avant qu’on puisse embarquer. Une fois dans l’avion, le vol est passé assez vite. Et nous voilà de retour à Lima !

puerto maldonado

De retour à Lima

On a pris un Uber super sympa depuis l’aéroport pour aller jusqu’à chez Wilson, chez qui on avait réservé notre dernière nuit au Pérou. Comme le chauffeur était sympa, on lui a réservé le prochain trajet jusqu’à l’aéroport le lendemain et on a échangé nos coordonnées.

On était super heureux de retrouver Wilson qui nous a pris dans ses bras dès notre arrivée. Il avait même prévu à dîner pour nous avec sa fille Claudia et son petit-fils de notre âge. On était très content de les revoir aussi.

Après avoir posé nos affaires dans la chambre et un peu de repos, nous avons passé une très agréable soirée en compagnie de nos amis, avec qui nous avions débuté et terminé notre visite du Pérou.

On leur a raconté nos aventures, montré des photos des endroits qu’on a préféré et quelques vidéos aussi. On a surtout beaucoup ri. Claudia nous montrait elle aussi des photos et des vidéos de ses voyages. On se sentait beaucoup plus à l’aise en espagnol, ce qui était beaucoup plus simple pour discuter.

On a remarqué que Wilson, surnommé Wilsoncito, appelait souvent sa fille « Chaloupita ». Je lui ai alors dit que nous, on appelait Benjamin « la fouine » parce qu’il était curieux comme une fouine et qu’il aimait bien tout savoir. En espagnol, ça se dit « la comadreja ». Depuis, toute la famille de Wilson l’appelle comme ça ! ^^

Après cette bonne soirée, nous sommes allés nous coucher avant de passer notre dernière journée dans ce beau pays qu’est le Pérou… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *