04 Bolivie, Notre tour du monde

Jour 95 – Sud Lipez, jour 3

19/11/2019

Formations rocheuses du Sud Lipez

Déjà le matin du troisième jour de notre excursion… On avait l’impression que le temps passait bien plus vite que d’habitude… Après un bon petit déjeuner, nous voilà déjà repartis à travers le Sud Lipez.

On a commencé par s’arrêter près d’énormes formations rocheuses. Il y en avait une énorme qui avait un peu la forme de la coupe du monde. Flavien a adoré les escalader. Nous, on a préféré regarder d’en bas ^^

sud lipez

Les trois voitures de la Torre s’étaient arrêtées en même temps et au même endroit. On en a profité pour rester tous ensemble et pour discuter, notamment de nos anciennes vies. Et on a bien rigolé.

Nous avons fait un autre arrêt pour observer la vue sur un canyon au fond duquel il y avait une rivière à la forme d’un serpent.

sud lipez

La Laguna Negra

Ensuite, on est allé à la Laguna negra, une lagune très foncée, presque noire. On a pu se poser un petit moment pour observer le paysage en hauteur. Juste derrière la lagune, il y avait de la verdure. Ça faisait du bien d’en voir un peu au milieu de ce désert.

sud lipez

Puis, on a traversé une zone pleine de lama pour retourner jusqu’à la voiture. Ce jour-là, on a un peu plus discuté avec Luis, notre guide. On a notamment parlé des différences entre la France et la Bolivie.

sud lipez

Il nous a expliqué qu’en Bolivie, il y avait de nombreuses grossesses accidentelles chez les adolescentes. Que souvent, les jeunes filles étaient délaissées par leurs petits copains, et se retrouvaient mères célibataires sans aucune situation. Elles ne pouvaient donc pas continuer leurs études et commençaient à travailler dans la vente.

C’était assez intéressant de comparer les différentes coutumes et façons de vivre entre nos deux pays. Et réussir à faire ça en espagnol, c’était génial !

Le midi, on s’est arrêté pour manger dans un endroit super sympa et Luis nous a demandé de lui montrer un peu de bachata.

sud lipez

Le téléphone de Martina

A un moment, on a fait une pause pipi dans la nature, devant un beau point de vue sur la vallée. Après être reparti et avoir roulé presque une demi-heure, panique à bord : Martina ne trouvait plus son téléphone. Elle a commencé à le chercher partout sans succès. Elle avait ses billets d’avion dans son téléphone et on sentait qu’elle était vraiment stressée. En plus, il s’agissait d’un iPhone 8, pas le téléphone qu’on peut se permettre de racheter comme ça. Et surtout, il y avait toutes les photos de ses vacances en Bolivie…

On a arrêté la voiture et on l’a aidée à chercher dans les coins, sous les tapis, entre les sièges. Rien !

Martina a alors demandé s’il était possible de revenir à l’endroit où on s’était arrêté avant pour vérifier si elle ne l’avait pas laissé sur un rocher pendant qu’elle faisait la petite commission. Luis avait l’air bien embêté. Il nous a dit qu’on pouvait retourner voir mais qu’il avait peur :

  • qu’un autre groupe se soit arrêté et que quelqu’un ait pris le téléphone
  • et qu’on n’ait plus assez de carburant pour aller au bout…

Martina a dit qu’elle paierait l’essence s’il fallait. Mais le problème était surtout qu’au milieu du désert, il n’y avait pas de station-service…

sud lipez

Luis a accepté de faire demi-tour pour aller vérifier. Sur le trajet, on a croisé une voiture et Luis s’est arrêté pour demander s’ils s’étaient arrêtés au même endroit que nous, mais non.

Une fois sur place, Martina a presque couru voir. Mais rien. Pas de téléphone… Toute stressée, Martina a alors attrapé son sac à dos et l’a complètement vidé dans la voiture. Et comme par miracle, le téléphone est apparu. Pendant tout ce temps, il était au fond du sac à dos.

Martina était vraiment soulagée. Mais Luis avait l’air un peu contrarié… La suite du trajet a été un peu froide. Personne ne parlait plus.

Pause dans un petit village

On s’est arrêté dans un petit village au milieu de nulle part et tout le monde en a profité pour prendre de la bière bolivienne. Ici, ils en font à partir du quinoa ! Benjamin en a pris une pour goûter et il a trouvé « qu’elle ressemblait à une bière normale », je cite ^^.

sud lipez

L’auberge en sel

Ensuite, nous avons repris la route pour arriver en direction de la dernière étape : le fameux désert d’Uyuni… Luis nous a déposé à l’auberge où nous allions passer notre dernière nuit. Elle avait été construite entièrement en sel. C’était plutôt original.

sud lipez

Pour cette fois, on a pu avoir deux chambres séparées. C’était cool d’avoir un peu plus de place.

On a pris notre petit thé habituel avec les autres. Tous ensemble. Et on a bien discuté et ri. Joe, l’Australien était vraiment marrant, même si on ne comprenait pas toujours toutes ses blagues.

Coucher du soleil au Salar d’Uyuni

Après ça, nous sommes tous partis pour voir le coucher du soleil sur le Salar d’Uyuni. C’était vraiment impressionnant de le voir enfin ! C’était tellement grand qu’on n’en voyait pas le bout… On roulait directement sur le sel. Il n’y avait aucune route, mais à cette saison, le sel était plus ou moins sec.  

On a trouvé un endroit tranquille où on pourrait observer le soleil se coucher derrière des montagnes. En attendant, on a fait quelques photos. C’était vraiment super de se trouver là, et de voir ces couleurs. On a profité de l’occasion pour danser une kizomba dans ce décor de rêve… Du bonheur à l’état pur !

sud lipez

Retour à l’auberge

Puis, une fois le soleil couché, on est rentré à l’auberge. On a foncé prendre une douche car l’eau chaude était coupée assez tôt et tout le monde allait faire la queue. Et puis on a retrouvé les autres autour de la table pour attendre le repas.

On s’était motivé pour aller regarder le ciel étoilé dans le salar au milieu de la nuit avec nos guides. Mais comme on devait se lever très tôt le lendemain pour voir le lever du soleil, et que c’était assez cher, on a laissé tomber l’idée.

Pour le dîner, on a eu des lasagnes végétariennes. Elles étaient vraiment délicieuses ! On a aussi eu droit à un cocktail maison sans alcool. Et en dessert, des fruits en sirop. Pendant le repas, on a beaucoup parlé du tourisme en général. Et on a chacun listé les trucs qui nous énervent de manière générale chez les touristes, depuis le début du voyage. C’était marrant parce que les mêmes trucs revenaient souvent.

Et puis on a tous commencé à réfléchir aux idées photos pour le lendemain dans le salar d’Uyuni. Ça fusait de tous les côtés ! On était tous plutôt inspiré. Du coup, avant de me coucher, j’ai écrit la liste de nos idées, histoire de pouvoir être efficace le lendemain.

Tout le monde dormait déjà depuis longtemps quand j’ai enfin posé ma tête sur l’oreiller pour seulement 2 heures de sommeil avant la dernière étape de notre excursion : le Salar d’Uyuni.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *