02 Etats-Unis, Notre tour du monde

Jours 49 et 50 – New Orleans

04/10/2018 et 05/10/2018

L’arrivée à New Orleans

Quand on est arrivé à New Orleans, la première chose qui nous a frappé a été la chaleur humide. Au Yellowstone, il faisait vraiment froid donc on était bien couvert. Et là, on se serait cru sous les tropiques…

On a récupéré nos sacs sur le tapis roulant, et, après s’être harnaché, on est allé récupérer notre voiture de location. Les personnes qu’on a croisées étaient tout sauf souriantes. Mais sur le coup, on n’y a pas trop fait attention. On a récupéré une petite Hyundai en état correct. Les pneus semblaient un peu usés, mais vu qu’on la gardait seulement 2 jours, on ne s’est pas arrêté à ça.

Le quartier du Air BnB

On a tout de suite entré les coordonnées de notre hôte Air BnB dans le GPS pour aller déposer nos gros sacs. Après un bon 20 minutes de route, on est arrivé dans le quartier de notre Air BnB. C’était un quartier pas vraiment engageant à première vue, alors on a pensé qu’on était dans une zone qui craignait un peu. Mais en fait… pas du tout ! C’est juste toute la ville qui est comme ça ^^

Pour le Air BnB, on a passé un truc comme 15 minutes avant de réussir à trouver la clé pour rentrer. Les voisins ont dû se demander ce qui se passait lol.

A priori, il n’y avait personne dans la maison mais on ne s’y est pas vraiment attardé car on avait assez peu de temps pour visiter le coin.

Le French Quarter

New Orleans

On est ensuite parti en direction du french quarter pour voir la partie la plus connue de cette ville. Il y avait, à l’écart du centre, de grandes allées bordées de chênes immenses dont les branches formaient des tas de courbes. C’était très joli.

En arrivant dans le quartier en question, notre première impression a été que c’était très différent de ce qu’on imaginait. On s’attendait à voir des bâtiments un peu dans le genre de ceux qu’il y a à Paris, avec un petit côté Montmartre peut-être. Un truc bohème rétro, avec du jazz partout dans les rues. Mais non…

New Orleans

Les bâtiments étaient très différents. Néanmoins, on retrouvait des balcons en fer forgé un peu partout, qui faisaient un petit clin d’œil à la France. On a trouvé ça plutôt joli. Surtout ceux qui étaient recouverts de plantes.

Rencontre sur le parking

Après avoir parcouru les étroites petites rues en voiture, on a cherché un parking (je précise « un parking hors de prix » car ici c’est juste horrible pour se garer) pour pouvoir déambuler à pied.

A côté du parcmètre, il y avait un homme à vélo. Il était dans un sale état et nous a demandé de l’argent. J’ai personnellement un problème avec ça. Quand je vois quelqu’un « dans le besoin » qui me demande de l’argent ou qui me parle, je n’arrive pas à l’ignorer ou alors c’est très dur pour moi. Je me sens obligée au minimum de lui répondre. Je me mets à sa place, et je me sens très mal pour lui.

Sauf que dans le cas de notre voyage, si je donne tout notre argent à tout le monde, alors qu’on est déjà limite pour aller au bout du projet, ça va pas le faire. Alors j’ai voulu faire celle qui ne comprenait pas ce qu’il demandait. J’ai tenu 3 minutes avant de lui donner de l’argent… Mais, cet homme n’avait pas l’air content ou quoi que ce soit du genre. Il avait l’air presque furieux que je ne lui donne pas plus. Là, par contre, plus d’empathie qui tienne. Je veux bien être sympa, mais il ne faut pas abuser non plus…

Petit clash…

Benjamin était contrarié que j’aie donné de l’argent et m’a passé un savon parce que si je donne de l’argent à tous ceux qui nous en demande, on se retrouvera sans rien, alors qu’on n’a aucune source de revenus pendant le voyage. Du coup, je n’ai plus le droit de donner d’argent à personne ^^

Bon, il y a aussi le fait qu’on n’avait toujours pas mangé. Et quand il a faim, Benjamin s’énerve vite. Alors on a foncé dans un petit truc pour manger des burritos. Là encore, on a trouvé que les gens n’étaient pas très souriants.

Visite de la ville

Après le repas, on a commencé à se promener dans la ville. Étrangement, on a eu l’impression qu’il fallait qu’on fasse attention. On ne se sentait pas vraiment menacé, mais pas complètement en sécurité non plus.

New Orleans

L’ambiance de la ville n’était pas non plus celle à laquelle on s’attendait. Surtout dans la rue la plus populaire. Des rangées de bars criards d’où s’échappaient de la musique très forte pour attirer les touristes. Une forte odeur d’alcool. Des gens seulement là pour boire et faire la fête. Pas du tout ce qui nous attire, en gros…

New Orleans

Par contre, on a beaucoup aimé les chanteurs de rue. Bon… certains n’avaient pas un vrai talent. Mais d’autres étaient vraiment doués.

Soirée salsa… ou pas !

Après ce petit tour dans les rues de la ville, on a repris la voiture pour se rendre à un endroit où il devait y avoir une soirée salsa en plein air avec concert.

En y arrivant, on est passé aux toilettes. La nuit tombait et il y avait des mecs pas très loin des WC, dans la pénombre. Ils nous ont regardés avec un œil vraiment mauvais. A tel point que j’ai eu peur d’aller aux toilettes toute seule. Benjamin a ressenti la même chose que moi, lui qui est si confiant habituellement. Il m’a accompagné en surveillant que les hommes ne s’approchent pas. Heureusement, tout s’est bien passé.

Puis on est allé plus loin dans le parc pour écouter le concert de salsa. Il n’y avait pas grand monde. Juste quelques familles. Des baraques à frites et à barbe-à-papa. Quelques stands de vente d’objets artisanaux. Et puis la scène. Bon, le problème c’est que la musique n’avait rien à voir avec de la salsa… ^^

On a attendu, attendu, attendu. En espérant que le concert de salsa serait après. Mais non. En attendant, on a eu le temps de regarder des enfants faire leur entraînement de football. Finalement, on a abandonné l’idée de notre soirée salsa et on est rentré.

Une nuit de rêve au milieu des cafards

Le repas ce soir-là aura été assez sommaire. Une boîte de nouilles instantanées au cheddar offerte par notre dernier Air BnB de Grey Bull.

Après le repas, on s’est rendu compte que notre Air BnB était plutôt crade. Pourtant, depuis le début du voyage, on a été dans des conditions plus qu’inconfortables. Mais là, on n’était vraiment pas très à l’aise. Il y avait pleins de cafards dans la salle de bains et à l’intérieur des toilettes, et un énorme cafard agonisant sur le dos à côté des toilettes.  Et le ménage n’avait clairement pas été fait dans la maison. On n’osait même pas aller dans la salle de bains…

New Orleans

Au bout d’un moment, il a pourtant fallu qu’on y aille… Vous vous voyez faire caca en squat, sur la pointe des pieds pour ne pas toucher le WC, sans vous tenir nulle part parce que les murs sont dégueu’ ? C’est l’épreuve par laquelle nous avons dû passer ce jour-là ! ^^

La nuit s’est déroulée sans encombre et nous avons dormi dans nos draps de soie synthétique car nous n’avions pas vraiment confiance dans la propreté des draps.

La découverte de la Lousiane

Le matin, nous avons pas mal traîné pour travailler un peu sur l’ordinateur et pour se décider sur ce qu’on allait visiter. Ce qui était sûr, c’est qu’on n’avait plus très envie de visiter la ville en elle-même. On voulait plutôt découvrir un peu la Louisiane.

On a décidé de prendre la direction des bayous, les fameux marécages de la région. Mais avant, comme Benjamin était grincheux, il fallait qu’on trouve de quoi manger. On a fini par prendre quelque chose à McDonald. Une frite et un cheeseburger sans viande pour moi (je vous explique pas la tête de la serveuse…), et une frite et une glace pour Benjamin.

On a roulé pendant un long moment jusqu’à arriver dans les fameux marécages mais ça valait le coup. C’était magnifique. De chaque côté de la route, il y avait de l’eau, et du vert. Et tout pleins de petites propriétés. On a sillonné cet endroit pendant quelques heures en espérant apercevoir des animaux sauvages.

Malheureusement pour nous, ce ne fût pas le cas…

Infection urinaire, bonjour !

On a dû reprendre le chemin du retour pour prendre la route de Tuscaloosa, le point de rendez-vous avec mon ami Quentin. On s’est arrêté sur la route prendre de l’eau parce qu’on n’avait pas bu depuis le matin et on était assoiffé.

Le chemin s’annonçait super long ! Et, malheureusement pour moi, j’ai commencé à sentir que j’allais avoir une infection urinaire (en cause, le manque d’eau toute la journée). J’ai commencé à boire des quantités énormes d’eau en espérant pouvoir rattraper le coup, mais c’était trop tard. On a fait le chemin en s’arrêtant toutes les 15-20 minutes pour que je puisse faire pipi. On a mis 7h pour faire un trajet qui devait nous prendre 4h.

Le pauvre Benjamin a dû conduire pendant presque tout le trajet. Et Quentin et Andrea nous ont attendus pendant looooongtemps… Ils en ont profité pour m’acheter du jus de Cranberry, et quelques médicaments pour soulager ma cystite. C’était vraiment sympa de leur part.

Les retrouvailles !

On a fini par arriver après ce long trajet. L’hôtel choisi par Quentin et Andrea était au top ! Ça nous a bien changé…

Mais pour terminer cette journée (qui aurait pu être plus agréable pour moi), on a parlé jusqu’à tomber d’épuisement, autour d’un bon verre de jus de Cranberry. Il fallait bien qu’on rattrape le temps perdu. Et ce qu’il y a de bien avec les vrais copains, c’est qu’on peut reprendre les chose exactement là où on les a laissées, comme si rien n’avait changé…

PS : Nos appréciations concernant la ville de New Orleans sont probablement dues à un concours de circonstances. Nous n’avions que peu de temps sur place et n’avons pas pu laisser une seconde chance à cette ville. De nombreuses personnes l’ont vraiment adorée, donc à vous de vous faire votre propre idée en y allant en personne ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *