03 Pérou, Notre tour du monde

Jours 76 et 77 – Repos à Cuzco

29/10/2018 et 30/10/2018

Départ d’Hélène et Charles-Antoine

Ce matin, Hélène et Charles-Antoine, nos amis, devaient partir tôt car leurs cours d’espagnol commençaient le jour-même à 8h00. Nous avec Benjamin, on a un peu traîné parce qu’on n’avait rien de prévu. Repos !

On en a profité pour travailler un peu et écrire nos carnets de voyage. On a pris le petit déjeuner et on a filé au centre-ville en taxi. Pour ceux qui se disent qu’on « ne s’embête pas » à se déplacer en taxi, en fait, c’est juste que c’est vraiment abordable ici. Du genre 1€ pour une course assez longue qui traverse toute la ville. Il nous arrive aussi de prendre le bus local (collectivo) mais selon où va, vu qu’on ne connaît pas toujours bien les villes, ce n’est pas toujours pratique. Surtout si on a nos gros sacs.

Le taxi a eu du mal à trouver l’endroit où nous déposer car il y avait des travaux dans la rue, et on ne pouvait pas lui expliquer car on ne savait pas nous-mêmes où c’était. Je me suis demandé s’il n’allait pas nous laisser là, seuls, au milieu de nulle part avec nos gros sacs. Heureusement, on a pu appeler notre hôte air BnB et lui passer pour qu’il lui donne plus d’informations.

Notre hébergement

On est arrivé dans une rue en travaux qui avait l’air loin de tout. Le logement était situé dans un immeuble de cette rue. Notre hôte, Eduardo, est venu nous accueillir en bas et a pris mon sac (je ne le remercierai jamais assez !) puis nous a demandé de le suivre pour monter à l’appartement. Septième étage. Sans ascenseur…

cuzco

Pendant « l’ascension », on s’est un peu demandé sur quoi on allait tomber. Et en fait, quand on est arrivé, on a été très agréablement surpris. L’appartement était grand, lumineux, propre et rangé à la perfection. Dans le salon, il y avait deux sofas, une énorme télévision, une table et des chaises.

La cuisine était propre et fonctionnelle. On avait des étiquettes à disposition pour inscrire nos noms sur ce qu’on voulait mettre au frigo. La salle de bains était propre, colorée et il y avait de l’eau chaude. Il y avait plusieurs chambres, grandes et lumineuses. Eduardo nous a fait visiter et nous a fait un topo sur les règles à respecter.

Cet appartement était vraiment top et on s’y est tout de suite senti bien. Tellement qu’on n’avait plus du tout envie d’en sortir… Bon, j’avoue que l’idée de devoir se farcir les sept étages y était probablement pour quelque chose ! ^^

Lessive et repas

La première chose qu’on a faite une fois installé, c’est d’aller acheter de la lessive (Benjamin s’est dévoué…) pour pouvoir lancer une machine. Ça faisait des jours qu’on se trainait nos vêtements puants parce que dans le Air BnB d’avant, il faisait tellement froid et humide que rien n’aurait séché. Et puis, ce n’était pas très pratique de laver les affaires là-bas. Alors on avait attendu une meilleure opportunité.

Et ici, c’était très simple : on avait une machine à disposition pour peu qu’on utilise notre propre lessive ! Ensuite, on a juste eu à pendre nos vêtements sur des cintres et à accrocher les cintres à l’extérieur, par la fenêtre, à un endroit prévu pour ça. Tout était sec le soir-même. Parfois, le bonheur réside dans des choses aussi simples que d’avoir des vêtements qui sentent bon ! ^^

En allant acheter la lessive, Benjamin avait aussi rapporté des pâtes, de la sauce tomate et des œufs. On s’est fait un bon petit repas tranquillou en matant des séries. Il n’y avait personne donc on avait l’appartement pour nous tous seuls. On a mis directement les séries sur la télévision et on en a regardé tout le reste de la journée et de la soirée en alternant chacun le travail sur l’ordinateur en même temps.

On a bien avancé, et en même temps, ça faisait du bien de prendre le temps de se reposer. On ne s’en rend pas toujours compte, mais c’est essentiel d’avoir quelques jours « off » pendant lesquels on arrête de courir partout.

Petit déjeuner sympa

Le lendemain matin, Eduardo et sa compagne nous ont préparé un super petit déjeuner avec un genre d’épi de maïs cuit à la vapeur contenant un aliment inconnu au bataillon, légèrement sucré qui s’appelle le tamal. Il y avait aussi un bon jus de fruit, du thé, du pain, du beurre et de la confiture.

On a profité du petit déjeuner pour discuter un peu avec nos hôtes. Eduardo était ingénieur et sa femme archéologue. Mais ils avaient réduit leur temps de travail depuis qu’ils avaient commencé à accueillir des voyageurs chez eux car cela leur rapportait assez d’argent, et nécessitait un peu de temps (ménage, lessive, accueil des invités…).

Réservation pour le Machu Picchu

Ensuite, nous avons repris notre programme de la veille : travail sur l’ordinateur et séries à gogo. En fin de journée, on est sorti de notre trou pour aller au centre-ville. On avait besoin de retirer de l’argent, et aussi de réserver notre entrée pour le Machu Picchu.

Verane nous avait recommandé une agence mais impossible de la trouver sur place. Elle nous en a finalement indiqué une autre. On a réservé assez rapidement pour aller au Machu Picchu et on a pris le chemin du retour.

On a laissé tomber l’idée d’aller voir la montagne Arc-en-ciel car le temps étant mauvais, la montagne était recouverte de neige deux jours auparavant, et on avait peur de faire la randonnée pour ne rien voir. Tant pis. Ce sera pour une autre fois…

Pour faire le Machu Picchu, à la base, nous voulions faire le trek du Salkantay, sur 4 jours pour arriver sur le site. Mais au vu de la météo pas très sympa, on a aussi abandonné l’idée malheureusement… Ce sera donc seulement la visite des ruines.

On est ensuite rentré terminer notre programme éreintant à base de séries, et nous préparer à la découverte du Machu Picchu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *