01 Canada, Notre tour du monde

En route pour le Canada



Je te préviens, cette rubrique est notre carnet de route. Autrement dit, je raconte ma vie ^^

18/08/2018

 

Le départ en bus de nuit depuis Montbéliard

Ca y est c’est le grand jour ! Nous voilà prêts à partir vivre notre aventure autour du monde… Environ un an à travers 13 pays avec seulement un sac à dos et notre envie de découvrir notre belle planète.

Un peu de stress de mon côté. Mais Benjamin a l’air serein, comme toujours. Sa présence à mes côtés me rassure.

Nous avons pris hier soir un bus de nuit de Montbéliard jusqu’à Paris, où nous attendrons notre vol. Toute la famille était là pour nous soutenir et nous accompagner jusqu’à la dernière minute.

 

en route

 

Le départ s’est fait très vite une fois le bus arrivé et nous n’avons pas eu le temps de verser les larmes tant redoutées. C’est avec un mélange de stress et d’excitation que s’est passée cette première étape de notre voyage.

La nuit dans le bus s’est bien passée. Nous avons pu dormir quelques heures…

 

A Paris

Arrivés à Paris, nous nous sommes arrêtés pour prendre un thé avant de prendre la route pour l’aéroport. Thé qui nous a coûté la peau des fesses soit dit en passant : 4,50€ pour une tasse d’eau chaude et un sachet industriel… Ah… Paris et ses joies… !

 

en route

 

(Vous remarquerez sur la photo qu’on a utilisé nos petites pièces pour s’alléger un peu avant le départ^^).

Après avoir apprécié nos tasses de thé et avalé des petits pains (c’est comme ça qu’on dit pain au chocolat en Franche-Comté !) ramenés de la maison, nous avons pris la direction de l’aéroport.

Oui… Il était 7h30 du matin… Et oui, notre avion était à 19h45… Mais on voulait s’éviter le stress de courir partout à la dernière minute. Tu sais ce stress qui apparaît quand tu es large, que tu pars juste au bon moment, mais que finalement il y a un bouchon, tu te trompes de direction ou bien que le RER reste coincé sur les voies…

Je pense qu’on a bien fait, parce qu’on a eu un peu de mal à trouver le hall de notre vol. Il faut dire que l’aéroport Paris Orly est coupé en 2 parties qui ne sont (pour l’instant) reliées que via une navette. Forcément, on est descendu du mauvais côté. Ce qui nous a fait perdre du temps.

Bref, c’est anecdotique puisque nous étions vraiment large !

 

A l’aéroport

Après avoir repéré les lieux, on s’est dégoté des sièges dans lesquels on a prévu de passer la journée. Sympa le programme non ?

On a changé rapidement pour des places proches des prises, smartphones et ordinateur oblige. On y es resté jusqu’à l’heure du repas ; heure à laquelle quelqu’un a décidé d’abandonner un paquet à quelques mètres de nous. La cavalerie de l’aéroport nous a expulsés de notre tanière pour effectuer une opération de déminage. L’histoire ne dit pas si le sac contenait une bombe, mais il me semble que quelqu’un avait juste oublié ses achats chez Victoria’s secret et devait être sacrément dégoûté… ^^

Aussi étonnant que ça puisse paraître, la journée est passée plutôt vite. Benjamin a travaillé sur son ordinateur et j’ai passé quelques coups de fil pour dire au revoir.

 J’en ai aussi profité pour écrire sur un groupe Facebook composé de voyageurs que nous partions en tour du monde mais que nous n’avions pas encore de réponses positives pour des hébergements via Couchsurfing (pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit d’une plateforme qui permet d’être hébergé gratuitement par des locaux, contre éventuellement un repas ou un service), et que nous étions prêt à partager un repas et enseigner quelques pas de salsa contre un toit pour la nuit. Grâce à ça, nous avons plusieurs propositions sur la ville de Montréal.

Oui, parce qu’on part à l’autre bout du monde, mais en dehors de la première nuit (réservée en Air BnB), on n’a juste aucune idée d’où on va dormir ! Ca fait partie de l’aventure…

 

en route

(Si tu ne nous connais pas et que tu demandes pourquoi on a cette peluche bizarre en photo avec nous, on t’explique notre projet ici).

 

L’embarquement

Enfin arrive, le moment de l’enregistrement des bagages et du passage des portiques de sécurité. Étonnamment, tout se passe comme sur des roulettes. On est tellement en avance qu’on est on ne peut plus serein. Bon c’était sans compter le fait qu’on attendait l’avion devant la mauvaise porte d’embarquement lol… Mais on s’en est rendu compte à temps donc ça reste un détail. ^^

Avant de monter à bord, j’ai essayé de dilapider mes dernières pièces jaunes pour me décharger. Chips, sandwiches, madeleines, bouteilles d’eau : on a pris ce qu’on a pu pour tenir le trajet. Le repas à bord de l’avion était à 35€/personne (le prix d’un menu semi-gastronomique donc…) et ça nous paraissait injustifié de payer une telle somme pour de la nourriture industrielle. Les chips, ce sera tout aussi bien…

 

Le vol

Le vol s’est bien passé. Peu de turbulence, pas de gens qui parlent fort ni bourrent ton siège de coups de pieds, pas de pieds puants du mec de derrière qui dépassent à côté de toi. Royal !

Il y avait des écrans avec des films sur chaque siège, comme habituellement sur les longs vols. Mais :

  • Déception n°1 : les écouteurs étaient à 5€
  • Déception n°2 : il y avait très peu de choix de films et la plupart n’étaient pas en français
  • Déception n°3 : la climatisation était très forte et les couvertures étaient payantes.

Au risque de passer pour des râpes, on a contourné le système.

On a utilisé une paire d’écouteurs pour deux (heureusement, j’en avais pris une paire, Ben n’ayant que son kit main libre d’iPhone, incompatible). Benjamin a regardé un film en espagnol. Et j’avais dans mon petit sac à dos un « sac à viande » dont on s’est recouvert pour être au chaud.

Même pas le temps de dire ouf et on était arrivé à Montréal ! Même pas le temps de dormir un peu…

Bon si, peut-être un peu… ^^

 

Notre arrivée à Montréal, Canada

Arrivée à Montréal à 21h30 heure locale (3h30 du matin en France), on savait plus trop où on habitait. Le passage à la douane a été rapide et un Uber nous a déposé devant notre premier hébergement, un Air BnB où d’autres backpackers (ces gens qui voyagent en sac à dos) dormaient également.

Première petite angoisse : le code fourni pour ouvrir la porte n’ouvrait rien du tout. Il faisait nuit, on était fatigué, on était à la rue, et notre hôte ne répondait pas au téléphone. Il était 22h30 et on se voyait déjà passer notre première nuit à la belle étoile…

On a fini par toquer à la fenêtre d’un backpacker pour qu’il vienne nous ouvrir. Et on a pu enfin s’écrouler dans un vrai lit et clore cette dernière journée de notre ancienne vie, celle dans laquelle nous n’étions pas encore « des aventuriers »…

 

en route

 



3 thoughts on “En route pour le Canada

  1. Coucou les amis ! Premier article au top!
    Jai hâte de me plonger dans la suite de vos aventures…
    Vos photos sont un émerveillement constant, et encore pour nous ce ne sont que des photos.
    J’espère que vous en prenez plein les yeux et que vous n’avez pas trop de soucis.
    Bisous !

    1. Merci pour ce gentil commentaire ! Oui, on en prend pleins les yeux… C’est énorme. Le deuxième article est déjà disponible dans la section « Notre tour du monde » et la suite arrive très bientôt. Juste le temps de faire les publications. Bisous =)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *