02 Etats-Unis, Notre tour du monde

Jours 31 et 32 – Grand Canyon



17/09/2018 et 18/09/2018

En se réveillant ce matin-là, on a rapidement fait une lessive. Je dis « on », mais c’était Ben ; moi, clairement, j’ai traîné au lit…^^. J’ai beaucoup de chance. Depuis notre départ, Benjamin fait vraiment tout pleins de choses (qu’il ne faisait pas forcément autant à la maison) : la vaisselle, la lessive, le rangement des affaires, il se charge du feu au besoin, il nous guide partout où on va grâce à son sens de l’orientation (presque) sans faille…

Non, vraiment, rien à dire. C’est un super chéri !

 

Le trajet vers le Grand Canyon

Bref, ce matin on a pris la direction du Bryce Canyon. On n’avait pas vraiment prévu de le faire, mais tout le monde nous en avait tellement parlé en bien qu’on s’est motivé.

Histoire d’avoir un beau paysage, on a choisi de passer par le parc national de Zion. C’était un parc qu’on n’avait pas prévu de faire à la base. On nous a ensuite dit que c’était beau à voir et on l’a envisagé. Mais les retours d’expérience sur l’endroit nous ont un peu dissuadés. On nous a dit que c’était envahi par les bus de touristes et que c’était très désagréable. On s’est dit qu’on verrait bien sur place si on avait envie de pousser un peu dans le parc ou pas.

Le chemin jusqu’au parc était sympa. De la forêt, des vallées, des montagnes… Arrivés dans le parc, la queue pour entrer, déjà de bon matin. La personne qui vérifie les pass à l’entrée : désagréable. Et pendant tout le trajet dans le parc, on était en file indienne avec les autres voitures et les bus de touristes. On a slalomé sur des routes de montagnes. Le paysage était joli. Mais on n’a pas eu envie de rester plus longtemps.

grand canyon

On a donc continué notre route. A ce moment-là, on avait soit la possibilité d’aller au Bryce Canyon, soit d’aller au Grand Canyon. Benjamin a regardé sur une carte et a vu que le Bryce Canyon était plus au Nord, et le Grand Canyon plus au Sud. Et comme par la suite, on remontait vers le Nord, il a trouvé plus logique de commencer par le Sud, puis de remonter.

Donc on a changé nos plans et on est parti en direction du Grand Canyon ! On était tout excité à cette idée. Le Grand Canyon, quoi ! Après un peu de route, sur laquelle nous avons croisé nos premiers bisons, on a débarqué dans le parc national du Grand Canyon.

 

Le Grand Canyon

Ici, la température était clairement plus fraîche. Normal, on était en hauteur.

On est entré dans le parc, même si l’après-midi était déjà bien avancé. On espérait avoir une place dans un camping mais tout était plein. Une Ranger nous a dit qu’on pouvait camper gratuitement juste à la sortie du parc, dans la forêt d’État. On a noté l’info et on est allé voir le Canyon.

En fait, c’était assez loin de ce qu’on imaginait. On était sur une route qui serpentait dans une montagne très boisée. C’était très vert alors qu’on imaginait ça comme désertique. Et sur le côté, il y avait le canyon. On avait tout pleins de points de vue auxquels on pouvait s’arrêter pour admirer la vue.

grand canyon

On avait beau être préparé, je vous promets que c’était très impressionnant ! Benjamin ayant le vertige, il ne s’est pas approché beaucoup du bord, de peur qu’un accident arrive. Je l’ai embêté plusieurs fois en m’approchant plus près que lui, mais ça lui faisait vraiment peur alors j’ai arrêté. ^^ Quand je me suis assise sur un gros rocher tout au bord pour admirer la profondeur, j’ai cru qu’il allait faire une crise cardiaque. Ça ne le faisait vraiment pas rire…

 

Le coucher de soleil

En fin de journée, on a cherché un point de vue pour regarder le coucher du soleil dans le canyon. On a trouvé un petit endroit sympa où on était tranquille. Et on s’est posé là, attendant l’un contre l’autre que le soleil se couche. On en a profité pour faire quelques clichés pour se souvenir de ce joli moment de notre voyage.

grand canyon

Puis on a pris la route en direction de la forêt d’état pour trouver notre emplacement pour la nuit. Avec la nuit qui tombait, les paysages restaient très inspirants.

 

La nuit dans la forêt

Au-delà de ça, je vous explique pas la galère à trouver l’endroit où on allait dormir ! On a dû prendre une petite route caillouteuse, dans le noir complet. On nous avait dit que depuis cette route, il y avait de petits chemins de terre praticables menant à des emplacements. Sauf que des deux côtés de la route, il y avait des rigoles super profondes creusées pour laisser s’écouler l’eau de pluie. Super, mais impossible de les traverser avec la voiture…

On a continué en espérant que les chemins se trouvaient plus loin. Et on a eu raison de ne pas abandonner parce qu’on en a trouvé un. Le soulagement ! Benjamin nous a trouvé un petit coin sympa. On s’est garé et Benjamin a fait un feu. Il était trop fier de son feu !

grand canyon

Il y avait deux gros troncs d’arbre coupés qui nous ont servi de siège autour des flammes. Et on a pu manger au chaud. Notre repas a consisté en un quart de pastèque et un demi avocat chacun ce soir-là.

Puis Benjamin est resté quelques minutes à méditer en regardant les étoiles, une fois le feu éteint, et je suis allée l’attendre dans la voiture, trouillarde que je suis… Pendant ce laps de temps, nous avons eu la visite d’une petite biche qui est arrivée, furtivement, et était devant notre voiture. Quand Benjamin l’a éclairée pour voir ce que c’était, elle a pris peur et s’est enfuie.

Cette nuit-là fut plus que fraiche… On arrivait à des températures proches de zéro. Or, nos sacs de couchage sont prévus pour une température de confort de 10°C. On s’est dit que nos corps ne devaient pas trop comprendre ce qu’il se passait. Deux jours avant, on était à plus de 40°C et là, il fait un froid glacial !

 

Le lendemain

Une fois réveillés ce matin-là, on a repris la route du parc pour aller explorer un autre secteur, plus au nord. On s’est réveillé tôt pour pouvoir observer le lever du soleil sur le canyon. On est arrivé juste à temps pour le voir se lever.

Puis, on est resté un petit moment assis à contempler la vue à un endroit où on avait du réseau. Ça nous a permis de donner quelques nouvelles à nos proches et de charger quelques photos.

Ensuite, Benjamin, le roi de la carte, nous a emmenés successivement à tous les points de vue du parc. On se sentait tout petit… C’est avec ce sentiment d’humilité face à la nature qu’on a quitté le Grand Canyon et qu’on a pris la direction du Lac Powell…

 

La route

Sur la route, on a continué de voir de magnifiques roches et des paysages désertiques avec pleins de couleurs. On a été voir voir le Marble Canyon qui était sur notre route. Les couleurs étaient sublimes. Il y faisait par contre une chaleur insupportable. On s’est arrêté pour y manger notre déjeuner, abrités sous une tôle, juste à côté de l’eau.

grand canyon

On a rencontré deux petits chipmunks trop mignons à cet endroit. Ils devaient avoir l’habitude d’être nourris car ils n’arrêtaient devenir nous demander de la nourriture. Ils étaient trop marrants. Ils se mettaient dans des positions rigolotes. On aurait dit des humains ^^

 

Le lac Powell

On y est arrivé en fin de journée et la vue sur le lac était magnifique. L’eau était claire et turquoise. Un miracle au milieu des roches désertiques. On a presque été tenté de s’y baigner. Mais finalement, après être allé sur « la plage », on n’était plus vraiment motivé. Par contre, rien que d’y aller, on a sué comme des cochons ! Et une bonne douche s’imposait. Une vraie douche, pas une douche à la lingette !

grand canyon

Sauf qu’on n’avait pas vraiment prévu de réserver une chambre ici… Mais on a appris qu’il n’y a pas de vrai problème sans solution. On n’était pas loin d’un camping qui avait l’air de proposer des douches. On a préparé nos petits sacs à dos avec shampoing, savon, tongs serviettes et rechange propre et frais. Puis on est parti en mission commando dans le camping.

 

La mission Douche 007

On a pris nos airs les plus naturels et innocents, et on a fait la moitié des WC du camping avant de regarder sur internet où étaient localisées les douches. Elles étaient à côté de l’accueil. On y est allé en se disant que si c’était payant (comme la majorité des douches de camping dans le pays), on pourrait peut-être juste payer sans avoir à être client du camping.

Effectivement, c’était 2$ la douche pour 15 minutes. On est allé faire la monnaie au magasin de l’hôtel sans passer par l’accueil pour ne pas attirer les soupçons. Puis, on est parti chacun de notre côté, Benjamin chez les garçons, moi chez les filles.

grand canyon

Pour ce prix-là, on aurait pu croire qu’on aurait eu quelque chose de propre, neuf et élégant, mais pas du tout. C’était des jets alignés, séparés par de simples cloisons de plastiques avec un rideau. On devait insérer nos pièces dans une fente dans le mur et ensuite le compte à rebours de 15 min se déclenchait. Niveau propreté, les tongs me semblaient nécessaires pour me sentir à l’aise. Mais bon, franchement, je chipote ! Après nos nuits de galère dans la voiture et nos toilettes à la lingette, le moindre jet d’eau (chaude qui plus est) nous semblait être le luxe absolu ! ^^

 

La bonne surprise

Pour ma part, j’ai remarqué, avant de mettre mes pièces, qu’un léger filet d’eau coulait déjà. J’ai ouvert le robinet et l’eau coulait… Gratuitement ! Alors j’en ai profité. Je me suis rapidement mouillée, savonnée, shampoingnée et rincée. Et cette douche gratuite a eu pour moi une saveur toute particulière ! La personne avant moi n’avait certainement utilisée qu’une partie de son eau et il m’en restait, tout simplement. Mais on se satisfait de tellement peu finalement quand on n’a pas grand-chose… ^^

Je crois que c’est l’une des leçons que nous apprend le voyage (je parle du voyage en mode aventure, pas du voyage vacances en hôtel 4 étoiles hein !). On se rend compte que pour être heureux, on a besoin de bien moins que ce qu’on imagine. Une fois qu’on enlève le superficiel, on réalise qu’il reste juste l’essentiel : trouver de quoi manger et boire, être à l’abri pour la nuit, faire des rencontres inattendues, se sentir vivant dans une nature qui nous émerveille chaque jour, et le bonus, c’est encore de pouvoir partager ça avec un ou des être(s) aimé(s)…

Et quand, en plus, on a un brin de confort (avec une douche chaude), on apprécie d’autant plus. C’est le sourire aux lèvres, et bien propres qu’on s’est retrouvé, Benjamin et moi, prêts à affronter la suite des événements.

 

La nuit

On a trouvé un McDo et on s’est garé sur le parking pour avoir un peu de wifi. Puis on est allé manger à Burger King pour tester leur fameux veggie burger. Disons que ce n’était pas mauvais, mais que ce n’était pas l’extase non plus. Mais on a apprécié quand même le fait que ça change un peu de notre routine.

Enfin, on est allé sur le parking du Wallmart (qui était envahi par les vans et camping-cars des autres voyageurs). Après cette journée riche en émotions, nos yeux n’ont pas mis longtemps à se fermer pour nous transporter plus rapidement vers la journée suivante…



1 thought on “Jours 31 et 32 – Grand Canyon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *